Recherche rapide (aide ?)

Navigation (aide ?)

Les 3 résultats...

Bardanette courbée
Hackelia deflexa (Wahlenb.) Opiz, 1838

Bardanette
Lappula Moench, 1794

Bardanette faux myosotis
Lappula squarrosa (Retz.) Dumort., 1827

Mentions légales

Les données mises en forme dans cet Atlas en ligne (carte, textes, graphiques...) ne peuvent être utilisées ou reproduites sans l'accord explicite d'INFLORALHP.

Les photos et illustrations de cet Atlas en ligne sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Sauf indication contraire, elles peuvent être utilisées suivant les conditions de la licence Creative Common CC-CY-NC-SA (citation de l'auteur - pas d'utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions).



Épervière fausse andryale

Hieracium andryaloides Vill., 1779

H. lanatum subsp. andryaloides (Vill.) Zahn, 1921

Asteraceae
(†Composées)
Description

   d'après Jérémie Van Es et Jean-Marc Tison
• 7-30 cm. Port d'un petit H. tomentosum, s'en différencie par son tomentum plus ras et souvent très dense (< 0,5 mm d'épaisseur), composé de poils plus courts à rachis encore plus frisés et emmêlés (aspect de moquette).
• Plante souvent tapissante sur les rochers.
• Feuilles basales variant d’une forme ronde entière à une forme spatulée pennatilobée, les caulinaires lancéolées, non acuminées.
• Port le plus souvent phyllopode et très bas, plus rarement hypophyllopode et étiré.


   Groupe J : série tomentosum (section Andryaloidea Monnier).

  • n° 1015 du catalogue de L. Laurent.
  • Indigène. Juin. Hémicryptophyte. Endémique alpin.
  • Première observation connue : 1870, Jean-Joseph Lannes (Faucon-de-Barcelonnette).
  • 2000 m. Héliophile, mésocryophile, mésoxérophile, calcicline, saxicline. Parois et leurs pieds, pelouses rocailleuses à seslérie.
  • Peu commun - 42 observations - 22/198 communes - 30/341 mailles. Les mentions récentes indiquent une plante plutôt méso-alpine. Ubaye, Moyen-Verdon, Pays d’Entrevaux, Buëch-Val de Durance, Haut-Verdon, Pays d’Annot.

   Jérémie Van Es et Jean-Marc-Tison : "Distribution globalement bien connue, des Préalpes de Nice jusqu’en Chartreuse et au Briançonnais. Il existe néanmoins des confusions avec H. kochianum, H. liotardii et plus rarement H. tomentosum, mais sans impact significatif sur la distribution, sauf pour les mentions de Savoie et de Haute-Savoie à rapporter à H. liotardii.
   Remarque : l’espèce présente de telles variations qu’on peut suspecter l’existence de lignées diploïdes. Une population à pollen effectivement homomorphe, inhabituelle par son tomentum peu dense, existe dans la vallée de l’Issole (Alpes-de-Haute-Provence). Le polymorphisme maximal, englobant les morphotypes décrits comme H. ragusinoides Arv.-Touv. & St-Yves et H. psilopogon Arv.-Touv. & St-Yves, s’observe chez des populations des gorges de la Vésubie (Alpes-Maritimes).".

Floraison :

JFMAMJJASOND

juin
Écologie :

Altitudes :

3000 m
2000 m
1000 m
0 m
Taxinomie (Liens entre une espèce et ses sous-espèces)
Photos de la plante (3 photos disponibles)
1) Survolez une photo pour afficher les informations de prise de vue…
2) Cliquez sur les photos pour les agrandir…
 
Cartographie (Maillage INPN 5x5km)
Peu commun - 30/341 mailles.
2 Cité avant et après 1991
9 Cité après 1991 seulement
19 Cité avant 1992 seulement
  À confirmer/infirmer
  Erroné
Rédaction de la fiche : Christian BOUCHER
Référentiel taxinomique : TaxRef v15
Mise en ligne de la fiche le : 01/02/2021
Modification ou ajout de photo(s) le : 10/05/2022