Recherche rapide (aide ?)

Nouvelles neuves ...

Le : 04/ 05/ 2024
Météo Saint-Auban avril 2024

Le : 29/ 01/ 2024
Synonymes

Le : 24/ 01/ 2024
Mise à jour

Mentions légales

Les données mises en forme dans cet Atlas en ligne (carte, textes, graphiques...) ne peuvent être utilisées ou reproduites sans l'accord explicite d'INFLORALHP.

Les photos et illustrations de cet Atlas en ligne sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Sauf indication contraire, elles peuvent être utilisées suivant les conditions de la licence Creative Common CC-CY-NC-SA (citation de l'auteur - pas d'utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions).



Recherche par genre

Plantes du genre Biscutella

Biscutella L., 1753
Lunetière ( Brassicaceae)

   C'est un genre centro- et sud-européen où l'on dénombre, suivant les auteurs, d'une cinquantaine à plus de 200 espèces.
Dans le département une dizaine d'espèces ont été citées que l'on peut répartir entre trois entités, deux espèces bien individualisées et un groupe complexe :
- Biscutella cichoriifolia, connue dans la grande moitié sud du département.
- B. brevicaulis, bien présente dans les massifs de l'ouest, à confirmer dans l'Ubaye.
- et le groupe beaucoup plus complexe de B. laevigata s.l.
   Ce groupe recouvre la diversité des formes de la biscutelle "commune" présente à tous les étages, de la basse Durance (250 m) à plus de 2500 m, plus ou moins réparties entre deux pôles écologiques.
   B. ambigua et B. lima sont des espèces des plaines méditerranéennes (ensemble informel que l'on nommait B. valentina dans les années 2000), à collet plutôt ligneux et feuilles basales découpées. Seule B. lima est avérée, mais B. ambigua pourrait être présente dans le sud-est.
   B. laevigata et B. minor sont des espèces montagnardes (au dessus de 1200 m) peu ou pas ligneuses et à feuilles basales entières ou peu découpées. Seule B. laevigata est avérée ne semblant pas déborder de l'Ubaye.
   La complexité du groupe est d’origine biologique, la notion “classique” d’espèce apparaissant inapplicable à des taxons qui sont tous interfertiles (y compris diploïdes et tétraploïdes). Il en résulte une acception différente des différents taxons et de leurs limites suivant les auteurs, et, partant, les observateurs, rendant difficile l'analyse de la plupart des données. Pour ces raisons, il ne semble pas encore possible, à ce jour et dans le cadre de notre atlas, de proposer une vision pertinente des espèces de ce groupe dans le département.
   Si nous présentons les différents taxons cités et retenus par TaxRefRéférentiel nomenclatural et taxonomique du Muséum national d'histoire naturelle. https://inpn.mnhn.fr/accueil/donnees-referentiels avec leurs caractéristiques admises dans la littérature, leurs données n'ont par contre pas grande valeur. Tout au plus peut-on considérer :
- Avérées ou probables dans le département : Biscutella brevicaulis Jord., B. cichoriifolia Loisel., B. laevigata L., B. lima Rchb.
- À rechercher : Biscutella laevigata DC., Biscutella polyclada Jord., sympatrique de lima, mais vivant sur les rocailles et dans les parois surtout supraméditerranéennes, caractérisé par sa taille moindre (généralement 2-4 dm) et ses rameaux tendant à se développer sur toute la hauteur de la tige, et le microtaxon B. petraea Jord. (type Digne-les-Bains, Alpes-de-Haute-Provence)".
- Cités par erreur : B. apricorum Jord., B. auriculata L., B. intermedia Gouan et B. minor Jord.

   d’après Flora Gallica
On trouve deux entités bien distinctes, B. cichoriifolia d’une part et le groupe de B. laevigata d’autre part. Pour ce dernier la situation dans les Alpes-de-Haute-Provence n’est pas encore très claire. Sont présentés dans cette clé les taxons cités ou potentiels dans le département. Les nombreux problèmes que posent les biscutelles du groupe laevigata sont exposés dans les notes et notices des espèces concernées.

1. Sépales internes éperonnés. Pétales généralement ≥ 10 mm, à limbe étalé et onglet ≥ 1/3 de leur longueur. Silicules à marge membraneuse ≥ 0,5 mm de large à maturité : B. cichoriifolia.
1'. Sépales internes non éperonnés. Pétales ≤ 8 mm, à limbe ± dressé et onglet < 1/3 de leur longueur. Silicules à marge membraneuse ≤ 0,3 mm de large à maturité (Groupe de B. laevigata). Voir 2.
2. Tige principale ≤ 1 mm de diamètre dans sa moitié inférieure. Voir 3.
2'. Tige principale > 1 mm de diamètre dans sa moitié inférieure, au moins chez les plantes bien développées. Voir 5.
3. Grappes fructifères normalement condensées, au moins dans leur partie terminale. Plante des Pyrénées ? : B. intermedia.
3'. Grappes fructifères normalement étirées. Voir 4.
4. 0-1 feuille caulinaire développée. Plante basiphile des étages montagnard et subalpin : B. brevicaulis.
4'. Plusieurs feuilles caulinaires développées, au moins chez les exemplaires robustes. Plante acidiphile des étages méso- et supraméditerranéen. Connu de la Provence siliceuse varoise : B. apricorum.
5. Caractères suivants réunis : grappes allongées (L/l normalement > 2 à maturité), peu nombreuses et peu serrées, ne formant pas de corymbe net, des feuilles pennatifides à pennatipartites à segments plus longs que larges, au moins chez certains individus, majorité de feuilles caulinaires à base nettement dilatée-amplexicaule : B. lima.
5'. Au moins un des caractères suivants : grappes courtes (L/l < 2 à maturité), nombreuses et serrées en corymbe chez les individus robustes, feuilles entières à pennatilobées à segments peu ou pas plus longs que larges, feuilles caulinaires toutes ou la plupart à base non dilatée. Voir 6.
6. Plante ≤ 20 cm. Feuilles basales ≤ 5 cm de long. Certaines feuilles pennatifides à pennatipartites à segments à L/l nettement > 1. Feuilles caulinaires, sauf parfois 1(2) médiane(s), à base non dilatée : B. minor.
6'. Au moins un des caractères suivants : plante potentiellement > 30 cm, certaines feuilles basales > 5 cm de long, feuilles entières ou pennatilobées à segments peu ou pas plus longs que larges, plusieurs feuilles caulinaires à base distinctement dilatée-amplexicaule. Voir 7.
7. Feuilles caulinaires à la fois bien développées et à tendance amplexicaule réduite : au plus 1-2 médianes à base modérément dilatée : B. ambigua.
7'. Feuilles caulinaires soit réduites, soit à tendance amplexicaule marquée : au moins la moitié à base nettement dilatée : B. laevigata.

9  résultats trouvés dans la base

Critères : Genre = Biscutella

Aperçu Noms / Famille Plus de Détail…

Biscutella L., 1753

Lunetière

Famille : Brassicaceae

Genre

Biscutella ambigua DC., 1811

Lunetière de Nice

Famille : Brassicaceae

Taxon à confirmer/infirmer

Espèce

Biscutella apricorum Jord., 1864

Lunetière des lieux ensoileillés

Famille : Brassicaceae

Taxon absent !

Espèce

Biscutella brevicaulis Jord., 1864

Lunetière à tiges courtes

Famille : Brassicaceae

Espèce

Biscutella cichoriifolia Loisel., 1810

Lunetière

Famille : Brassicaceae

Espèce

Biscutella intermedia Gouan, 1773

Lunetière intermédiaire

Famille : Brassicaceae

Taxon absent !

Espèce

Biscutella laevigata L., 1771

Lunetière lisse

Famille : Brassicaceae

Espèce

Biscutella laevigata L. subsp. laevigata

Lunetière lisse

Famille : Brassicaceae

Subsp.

Biscutella lima Rchb., 1832

Biscutelle

Famille : Brassicaceae

Espèce