Recherche rapide (aide ?)

Mentions légales

Les données mises en forme dans cet Atlas en ligne (carte, textes, graphiques...) ne peuvent être utilisées ou reproduites sans l'accord explicite d'INFLORALHP.

Les photos et illustrations de cet Atlas en ligne sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Sauf indication contraire, elles peuvent être utilisées suivant les conditions de la licence Creative Common CC-CY-NC-SA (citation de l'auteur - pas d'utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions).



Cystoptéride des Alpes, Cystoptéris des Alpes

Cystopteris fragilis subsp. alpina (Lam.) Hartm., 1846

C. alpina (Lam.) Desv., 1827

Cystopteridaceae
Description

   d'après la Flore de Coste et R. Prelli
• Fougère vivace à souche courte écailleuse, roussâtre.
• Frondes délicates de 10-25 cm, en touffe peu fournie, glabres à pétiole grêle, un peu écailleux à la base, plus court que le limbe. Celui-ci étroit, bien plus long que large, oblong-lancéolé, atténué à la base, tripennatiséqué. Segments primaires bipennatiséqués, les inférieurs bien plus courts que les moyens. Les secondaires pennatiséqués, à lobes étroits, linéaires, bidentés ou tronqués, à nervures aboutissant en général dans les échancrures.
• Sores petits, épars, à la fin confluents.
   Proche du type il s'en distingue par ses pinnules beaucoup plus étroites, en lanières à bords parallèles, souvent échancrées à leur extrémité, avec la nervure aboutissant fréquemment dans l'échancrure. Mais ces caractères ne sont pas toujours très nets et certains individus ne peuvent être identifiés avec certitude.

  • n° 2311 du catalogue de L. Laurent (Cystopteris alpina (Lam.) Desv.).
  • Indigène. Juin-septembre (fructification). Hémicryptophyte. Arctico-alpin.
  • Première citation connue : 1934, Louis Laurent, Gabriel Deleuil (Auzet, Saint-Paul).
  • Du sommet du montagnard à l’alpin (1500-2500 m). Les observations à une altitude inférieure à 1500 m devront être confirmées. (Héliophile) à mésosciaphile, mésothermophile à mésocryophile, mésoxérophile, calcicole, basophile à acidicline. Fissures des rochers le plus souvent exposés au nord.
  • Assez rare - 24 observations retenues/28 - 8/198 communes - 17/341 mailles. Massifs du nord-est du département. Ubaye, Haut-Verdon.
Floraison :

JFMAMJJASOND

juin-septembre (fructification)
Écologie :

Altitudes :

3000 m
2000 m
1000 m
0 m
Taxinomie (Liens entre une espèce et ses sous-espèces)
Photos de la plante ( 1  photo disponible)
1) Survolez une photo pour afficher les informations de prise de vue…
2) Cliquez sur les photos pour les agrandir…
 
Cartographie Cystopteris fragilis subsp. alpina
Assez rare - 8/198 communes
 Cité après 1999
 Cité avant 2000 seulement
 À confirmer/infirmer
 Erroné
Rédaction de la fiche : Christophe BONNET
Référentiel taxinomique : TaxRef v17
Mise en ligne de la fiche le : 01/02/2021
Modification ou ajout de photo(s) le : 11/03/2024