Recherche rapide (aide ?)

Mentions légales

Les données mises en forme dans cet Atlas en ligne (carte, textes, graphiques...) ne peuvent être utilisées ou reproduites sans l'accord explicite d'INFLORALHP.

Les photos et illustrations de cet Atlas en ligne sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Sauf indication contraire, elles peuvent être utilisées suivant les conditions de la licence Creative Common CC-CY-NC-SA (citation de l'auteur - pas d'utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions).



Doradille du Verdon

Asplenium jahandiezii (Litard.) Rouy, 1913

Aspleniaceae

Plante patrimoniale

Description

   Rémi Prelli
• Petite fougère en touffes de 20-30 cm plaquée au rocher.
• Frondes assez coriaces, cassantes, jusqu'à 10 cm, plaquées au rocher, à pétiole et rachis verts, pennatiséquées à pennes grossièrement dentées ou incisées, partiellement soudées au rachis.
• Sores rapidement confluentes.
   Risque de confusion avec A. viride et avec de petits individus d'A. fontanum.

  • n° 2302 du catalogue de L. Laurent.
  • Indigène. Juin-septembre (fructification). Hémicryptophyte. Endémique du moyen Verdon.
  • Première observation connue : Émile Jahandiez en 1909 à Rougon.
  • Supraméditerranéen entre 550 et 1050 m. Sciaphile, mésocryophile à mésothermophile, mésoxérophile, calcicole, rupicole. Anfractuosités des parois abritées et sèches (balmes).
  • Assez rare - 129 observations retenues/130 - 9/198 communes - 18/341 mailles. L'asplénium de Jahandiez s'observe dans le moyen Verdon entre les barrages de Sainte-Croix-du-Verdon et de Castillon (Castellane/Demandolx), ainsi que dans les gorges de Trévans. Il semble avoir disparu du bas Verdon et de l'amont de Castellane depuis la construction des barrages. Moyen-Verdon : grandes gorges, ravin d’Angouire, ravin de Notre-Dame, gorges de Trévans. Les données de Beynes sont confirmées par leur observateur.
  • Protection nationale annexe 1. Enjeu de préservation PACA : très fort.

   Un des joyaux du département à la valeur patrimoniale inestimable par son endémisme à aire très limitée. Sa discrétion et son écologie (à l’écart des sentiers et des parois fréquentées par les grimpeurs) semblent le préserver de menaces directes. La doradille du Verdon est à rechercher entre Castellane et Castillon où elle n’a plus été citée depuis la construction des barrages de Castillon et Chaudanne.
   En 2011 a été lancée par le PNR Verdon une étude sur sa biologie associant le Parc, le CBN alpin de Gap-Charance et l’association Infloralhp. Cinq placettes de 1 m2 situées dans la Baume aux Pigeons font ainsi l’objet d'un suivi annuel de l’évolution de chaque pied.

Floraison :

JFMAMJJASOND

juin-septembre (fructification)
Écologie :

Altitudes :

3000 m
2000 m
1000 m
0 m
Photos de la plante (5 photos disponibles)
1) Survolez une photo pour afficher les informations de prise de vue…
2) Cliquez sur les photos pour les agrandir…
 
Cartographie (Maillage INPN 5x5km)
Rédaction de la fiche : Christophe BONNET
Référentiel taxinomique : TaxRef v15
Mise en ligne de la fiche le : 01/02/2021
Modification ou ajout de photo(s) le : 10/05/2022