Recherche rapide (aide ?)

Navigation (aide ?)

Les 3 résultats...

Porcelane
Portulaca L., 1753

Pourpier à grandes fleurs
Portulaca grandiflora Hook., 1829

Porcelane
Portulaca oleracea L., 1753

Mentions légales

Les données mises en forme dans cet Atlas en ligne (carte, textes, graphiques...) ne peuvent être utilisées ou reproduites sans l'accord explicite d'INFLORALHP.

Les photos et illustrations de cet Atlas en ligne sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Sauf indication contraire, elles peuvent être utilisées suivant les conditions de la licence Creative Common CC-CY-NC-SA (citation de l'auteur - pas d'utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions).



Porcelane

Portulaca oleracea L., 1753

Portulacaceae
Description

   Flore de Coste
• Plante annuelle de 10-30 cm, rameuse, couchée, charnue.
• Feuilles opposées ou les supérieures alternes, obovales-oblongues, en coin à la base et sessiles, épaisses, luisantes.
• Fleurs jaunes, sessiles, solitaires ou agglomérées à l'aisselle et au sommet des rameaux, involucrées par les feuilles supérieures. 2 sépales, inégaux, obtus, carénés sous le sommet, à la fin caducs. 4-6 pétales, libres ou un peu soudés à la base, très caducs. 6-12 étamines. Style à 4-6 branches. Ovaire adhérent à la base.
• Capsule (pyxide) ovoïde s'ouvrant circulairement en travers, à graines nombreuses, noires, luisantes.


   Cinq sous-espèces sont reconnues en France par TaxRefRéférentiel nomenclatural et taxonomique du Muséum national d'histoire naturelle. https://inpn.mnhn.fr/accueil/donnees-referentiels. Seul le type est cité dans le département.

  • n° 673 du catalogue de L. Laurent.
  • Exogène archéophyte. Juin-octobre. Thérophyte rampant. Subcosmopolite.
  • Première citation connue : S.-J. Honnorat.
  • Étage mésoméditerranéen et au-delà jusqu’à 1200 m. Héliophile, thermophile, mésoxérophile à mésophile, psammicole ou terricole, nitratophile. Lieux piétinés, cultures sarclées, jardins.
  • Assez commun - 146 observations - 70/198 communes - 76/341 mailles. Ce pourpier, assez fréquemment observé dans la grande moitié méditerranéenne, devient plus rare dans les districts montagnards.

   L. Laurent, dans son catalogue, considère cette plante comme naturalisée.

Floraison :

JFMAMJJASOND

juin-octobre
Écologie :

Altitudes :

3000 m
2000 m
1000 m
0 m
Photos de la plante (4 photos disponibles)
1) Survolez une photo pour afficher les informations de prise de vue…
2) Cliquez sur les photos pour les agrandir…
 
Cartographie (Maillage INPN 5x5km)
Assez commun - 76/341 mailles.
2 Cité avant et après 1991
73 Cité après 1991 seulement
1 Cité avant 1992 seulement
  À confirmer/infirmer
  Erroné
Rédaction de la fiche : Christian BOUCHER
Référentiel taxinomique : TaxRef v16
Mise en ligne de la fiche le : 01/02/2021
Modification ou ajout de photo(s) le : 29/12/2022