Recherche rapide (aide ?)

Mentions légales

Les données mises en forme dans cet Atlas en ligne (carte, textes, graphiques...) ne peuvent être utilisées ou reproduites sans l'accord explicite d'INFLORALHP.

Les photos et illustrations de cet Atlas en ligne sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Sauf indication contraire, elles peuvent être utilisées suivant les conditions de la licence Creative Common CC-CY-NC-SA (citation de l'auteur - pas d'utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions).



Jonquille

Narcissus pseudonarcissus L., 1753

Amaryllidaceae

Plante patrimoniale

Description

   Flore de Coste
• Plante vivace de 20 à 40 cm, glabre, à bulbe ovoïde gros.
• Tige comprimée à 2 angles.
• 2 à 4 feuilles glabrescentes, largement linéaires-obtuses, presque planes, dressées, aussi longues que la tige.
• Fleur jaune, grande, inodore, solitaire, penchée.
• Spathe large, engainante.
• Périanthe en entonnoir, à tube obconique plus court que la couronne, à divisions oblongues, étalées ou ascendantes.
• Couronne grande, en entonnoir, égalant les divisions, crénelées ou incisée-lobée.
• Étamines égales, droites, longues.
• Style long, mais plus court que la couronne.


   Ce taxon est noté plus d'une vingtaine de fois çà et là dans le département. On y reconnaît cinq sous-espèces (ou plus pour certains auteurs). Le type et la sous-espèce provincialis (Pugsley) J.-M.Tison & al. sont cités dans le département (les autres sous-espèces sont pyrénéennes).
   Les observations se répartissent entre deux extrêmes morphologiques et écologiques. Des taxons de montagne à "petites" fleurs (moins de 35 mm) notés dans l'est du département qui correspondent à la sous-espèce provincialis et des taxons à "grandes" fleurs à l'écologie moins nette, généralement plus ou moins anthropophile difficiles à rattacher à un taxon précis (présence de formes horticoles).

  • n° 1892 du catalogue de L. Laurent.
  • Indigène. Mai. Géophyte à bulbe. Européen (ouest).
  • Première observation connue : Jean-Baptiste Maurin (Allos).
  • Cité du mésoméditerranéen au sommet du montagnard entre 350 et 2000 m. Héliophile à mésosciaphile, mésocryophile, mésoxérophile à mésophile. Milieux différents pour les sous-espèces (cf. celles-ci).
  • Assez rare - 23 observations retenues/24 - 13/198 communes - 15/341 mailles. Ce narcisse est disséminé (la carte recouvre les deux sous-espèces) dans le département, la donnée de Moustiers-Sainte-Marie, vérifiée, s'est révélée être une erreur. Pays d’Entrevaux, Pays de Banon, Luberon oriental, Moyen-Verdon, Pays de Digne, Haut-Verdon, Bassin du Sasse, Ubaye.
  • Enjeu de préservation PACA : fort.

   C'est une plante patrimoniale pour sa sous-espèce provincialis.

Floraison :

JFMAMJJASOND

mai
Écologie :

Altitudes :

3000 m
2000 m
1000 m
0 m
Taxinomie (Liens entre une espèce et ses sous-espèces)
Photos de la plante (6 photos disponibles)
1) Survolez une photo pour afficher les informations de prise de vue…
2) Cliquez sur les photos pour les agrandir…
 
Cartographie (Maillage INPN 5x5km)
Rédaction de la fiche : Christophe BONNET
Référentiel taxinomique : TaxRef v15
Mise en ligne de la fiche le : 01/02/2021
Modification ou ajout de photo(s) le : 04/06/2022