Recherche rapide (aide ?)

Navigation (aide ?)

Les 7 résultats...

Berce
Heracleum L., 1753

Berce du Jura
Heracleum alpinum L., 1753

Berce du Caucase
Heracleum mantegazzianum Sommier & Levier, 1895

Berce naine
Heracleum pumilum Vill., 1779

Patte d'ours
Heracleum sphondylium L., 1753

Berce élégante
Heracleum sphondylium subsp. elegans (Crantz) Schübl. & G.Martens, 1834

Grande Berce
Heracleum sphondylium L. subsp. sphondylium

Mentions légales

Les données mises en forme dans cet Atlas en ligne (carte, textes, graphiques...) ne peuvent être utilisées ou reproduites sans l'accord explicite d'INFLORALHP.

Les photos et illustrations de cet Atlas en ligne sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Sauf indication contraire, elles peuvent être utilisées suivant les conditions de la licence Creative Common CC-CY-NC-SA (citation de l'auteur - pas d'utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions).



Grande bardane

Arctium lappa L., 1753

Lappa communis sensu Bonnier & Layens, 1894

Asteraceae
(†Composées)
Description

   Flore de Coste
• Plante bisannuelle. Port d'Arctium minus, mais capitules longuement ou assez longuement pédonculés en large corymbe lâche.
• Involucre ouvert au sommet, large de 3-4 cm, glabre, à folioles intérieures plus longues que les fleurs, les moyennes et les intérieures concolores très rarement purpurines sur toute leur longueur. Fleurs purpurines.
• Akènes longs de 6 à 7 mm.
   Souvent confondu avec Arctium minus, A. lappa L. possède des feuilles basales à pétiole plein, des inflorescences en corymbes, avec des pédoncules de plus de 2 cm, des capitules de plus de 25 mm (vs. pétioles basaux creux, inflorescences en épis, pédoncules < 2 cm et capitules < à 25 mm)..

  • n° 946 du catalogue de L. Laurent.
  • Indigène avec extension anthropique. Juillet-septembre. Hémicryptophyte (bisannuel). Circumboréal.
  • Première observation connue : 1845, S.-J. Honnorat (Val-d'Oronaye).
  • De la basse Durance à 1500 m : étages mésoméditerranéen à montagnard. Héliophile à mésosciaphile, mésothermophile, mésophile (quelquefois mésohygrophile), neutrophile, terricole, nitratophile. Bois clairs et ourlets forestiers, friches-reposoirs, gravières et bordures de ripisylves, lieux rudéralisés divers.
  • Assez commun - 86 observations - 52/198 communes - 64/341 mailles. La grande bardane semble disséminée dans tout le département. Cependant elle est réputée ne pas dépasser en altitude la base du montagnard et peut être confondue avec la petite bardane. Pour ces raisons, même si la transhumance peut brouiller les cartes, les données au-dessus de 1500 m sont à prendre avec circonspection. Tous les districts sauf le Pays de Manosque, le Pays d'Annot et le Bassin du Sasse, où elle doit pourtant se trouver.

   Elle donne son nom à une alliance phytosociologique, l'Arction lappae, désignant une végétation anthropique liée à des sols enrichis en nitrates comme les reposoirs.

Floraison :

JFMAMJJASOND

juillet-septembre
Écologie :

Altitudes :

3000 m
2000 m
1000 m
0 m
Photos de la plante (1 photo disponible)
1) Survolez une photo pour afficher les informations de prise de vue…
2) Cliquez sur les photos pour les agrandir…
 
Cartographie (Maillage INPN 5x5km)
Assez commun - 64/341 mailles.
3 Cité avant et après 1991
42 Cité après 1991 seulement
16 Cité avant 1992 seulement
3 À confirmer/infirmer
  Erroné
Rédaction de la fiche : Christian BOUCHER
Référentiel taxinomique : TaxRef v15
Mise en ligne de la fiche le : 01/02/2021
Modification ou ajout de photo(s) le : 10/05/2022