Recherche rapide (aide ?)

Navigation (aide ?)

Les 8 résultats...

Valérianelle
Valerianella Mill., 1754

Valérianelle
Valerianella coronata (L.) DC., 1805

Valérianelle
Valerianella dentata (L.) Pollich, 1776

Doucette
Valerianella discoidea (L.) Loisel., 1810

Valérianelle
Valerianella echinata (L.) DC., 1805

Valérianelle
Valerianella eriocarpa Desv., 1809

Doucette
Valerianella locusta (L.) Laterr., 1821

Mâche à petits fruits
Valerianella microcarpa Loisel., 1810

Mentions légales

Les données mises en forme dans cet Atlas en ligne (carte, textes, graphiques...) ne peuvent être utilisées ou reproduites sans l'accord explicite d'INFLORALHP.

Les photos et illustrations de cet Atlas en ligne sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Sauf indication contraire, elles peuvent être utilisées suivant les conditions de la licence Creative Common CC-CY-NC-SA (citation de l'auteur - pas d'utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions).



Ansérine rouge

Oxybasis rubra (L.) S.Fuentes, Uotila & Borsch, 2012

Chenopodium rubrum L., 1753

Amaranthaceae
Description

   d'après la Flore de Coste
• Plante annuelle de 10-80 cm, souvent rougeâtre
• Tige dressée ou couchée, anguleuse, ordinairement rameuse dès la base.
• Feuilles épaisses, luisantes, hastées-lancéolées ou triangulaires-rhomboïdales, à dents profondes, surtout les 2 inférieures.
• Glomérules ordinairement rougeâtres, en grappes ou en panicule feuillées.
• 5 étamines dans la fleur terminale de chaque glomérule, 2-3 dans les autres. Styles très courts.
• Périanthes cachant incomplètement le fruit.
• Graines de 0,75 mm, la plupart verticales, luisantes, à bord épais.


   L'ansérine rouge est citée à trois reprises, à Mane, dans un jardin, Sisteron, sans plus de précision et Verdaches dans le cimetière de la chapelle Saint-Domnin. C'est une espèce européenne commune en France mais qui se raréfie en région méditerranéenne, probablement adventice fugace dans notre département.

  • n° 1639 du catalogue de L. Laurent (Chenopodium rubrum L.).
  • Exogène adventice ? Juillet-septembre. Thérophyte. Paléotempéré.
  • Première observation connue : Élisée Reverchon (fin XIXe, Sisteron).
  • Méso et supraméditerranéen jusque vers 1100 m. Héliophile à mésosciaphile, mésothermophile, mésophile. Rudéral au bord de ruisseaux, canaux ou caniveaux.
  • Très rare - 3 observations - 3/198 communes - 3/341 mailles. Disséminée. Buëch-Val de Durance, Luberon oriental, Pays de Digne.
  • Enjeu de préservation PACA : fort.
Floraison :

JFMAMJJASOND

juillet-septembre
Écologie :

Altitudes :

3000 m
2000 m
1000 m
0 m
Photos de la plante (1 photo disponible)
1) Survolez une photo pour afficher les informations de prise de vue…
2) Cliquez sur les photos pour les agrandir…
 
Cartographie (Maillage INPN 5x5km)
Très rare - 3/341 mailles.
  Cité avant et après 1991
1 Cité après 1991 seulement
2 Cité avant 1992 seulement
  À confirmer/infirmer
  Erroné
Rédaction de la fiche : Christophe BONNET
Référentiel taxinomique : TaxRef v15
Mise en ligne de la fiche le : 01/02/2021
Modification ou ajout de photo(s) le : 10/05/2022