Recherche rapide (aide ?)

Mentions légales

Les données mises en forme dans cet Atlas en ligne (carte, textes, graphiques...) ne peuvent être utilisées ou reproduites sans l'accord explicite d'INFLORALHP.

Les photos et illustrations de cet Atlas en ligne sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Sauf indication contraire, elles peuvent être utilisées suivant les conditions de la licence Creative Common CC-CY-NC-SA (citation de l'auteur - pas d'utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions).



Centaurée de Trionfetti

Cyanus triumfetti (All.) Dostál ex Á.Löve & D.Löve, 1961

Centaurea triumfetti All., 1773

Centaurea montana subsp. angustifolia P.Fourn., 1940

Asteraceae
(†Composées)
Description

   d'après la Flore de Coste et Flore méditerranéenne
• Plante vivace herbacée à souche épaisse, stolonifère. Tige de 20 à 40 cm, pubescente aranéeuse, dressée, souvent ramifiée.
• Feuilles sessiles, aranéeuses et souvent blanches-tomenteuses sur les deux faces, fréquement lobées ou sinuées, les médianes nettement décurrentes.
• Involucre gros, ovoïde, à folioles entourées d’une large bordure noire à franges courtes (< largeur de la bractée vers sa mi-longueur) brunâtres à la base, blanchissant souvent au delà, peu contrastées avec la bordure de la bractée. Fleurs bleues, les extérieures rayonnantes.


   Les quatre espèces C. montanus, C. triumfettii, C. graminifolius et C. semidecurrens forment un continuum morphologique. Si les "extrêmes" de ce groupe, vicariants géographiques ou écologiques, se distinguent bien, les limites de leurs répartitions respectives restent en grande partie à définir.
   Dans la perception actuelle, C. montanus et C. triumfettii sont des taxons intra- et méso-alpins, C. graminifolius une espèce supra- et montagnarde-méditerranéenne, et C. semidecurrens le plus méditerranéen.

  • Indigène. Juin-août. Hémicryptophyte. Méditerranéo-montagnard.
  • Première observation connue : 1845 S.-J. Honnorat (Digne-les-Bains).
  • De 500 à 2200 m : étages supraméditerranéen à subalpin inférieur. Héliophile à mésosciaphile, mésothermophile, mésoxérophile à mésophile, calcicline. Chênaies blanches, pinèdes de sylvestre, ourlets forestiers, prairies mésoxérophiles, pelouses à seslérie, rocailles.
  • Assez rare - 32 observations retenues/95 - 4/198 communes - 12/341 mailles. Nombre de ses données se rapportent probablement à C. graminifolius et C. decurrens longtemps considérées comme des sous-espèces de C. triumfettii. Dans la vision actuelle du groupe montanus, seules les données de l'Ubaye apparaissent crédibles.
Floraison :

JFMAMJJASOND

juin-août
Écologie :

Altitudes :

3000 m
2000 m
1000 m
0 m
Photos de la plante (2 photos disponibles)
1) Survolez une photo pour afficher les informations de prise de vue…
2) Cliquez sur les photos pour les agrandir…
 
Cartographie (Maillage INPN 5x5km)
Assez rare - 12/341 mailles.
  Cité avant et après 1991
11 Cité après 1991 seulement
1 Cité avant 1992 seulement
3 À confirmer/infirmer
32 Erroné
Rédaction de la fiche : Christophe BONNET
Référentiel taxinomique : TaxRef v15
Mise en ligne de la fiche le : 01/02/2021
Modification ou ajout de photo(s) le : 10/05/2022