Recherche rapide (aide ?)

Navigation (aide ?)

Les 5 résultats...

Immortelle
Helichrysum Mill., 1754

Immortelle fétide
Helichrysum foetidum (L.) Moench, 1794

Immortelle d’Italie
Helichrysum italicum (Roth) G.Don, 1830

Immortelle commune
Helichrysum stoechas (L.) Moench, 1794

Immortelle commune
Helichrysum stoechas (L.) Moench subsp. stoechas

Mentions légales

Les données mises en forme dans cet Atlas en ligne (carte, textes, graphiques...) ne peuvent être utilisées ou reproduites sans l'accord explicite d'INFLORALHP.

Les photos et illustrations de cet Atlas en ligne sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Sauf indication contraire, elles peuvent être utilisées suivant les conditions de la licence Creative Common CC-CY-NC-SA (citation de l'auteur - pas d'utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions).



Buplèvre très grêle

Bupleurum tenuissimum L., 1753

Apiaceae
(†Ombellifères)
Description

   d'après Ombellifères de France, J.-P. Reduron
• Plante d’un vert glauque, souvent teintée de pourpre, généralement ramifiée dès la base, atteignant 10-50(70) cm. Tige grêle, souvent décombante, à rameaux filiformes, étalés.
• Feuilles linéaires, larges de 2,5-5 mm.
• Inflorescence ayant peu l’aspect d’ombelles, mais plutôt de fleurs agglomérées. Ombelles terminales à (1)2-4(6) rayon(s) très inégaux, les latérales réduites à des ombellules espacées sur les rameaux. Involucre de (1)3-4 (5) bractée(s) lancéolée(s) ou linéaire(s), inégales. Involucelle de 3-5 bractéoles lancéolées ou linéaires.
• Pétales enroulés, jaune foncé ou pâle, lavé de rouge, souvent papilleux. Anthères jaune soutenu.
• Fruit subglobuleux, 1,5-2,5 mm, brun foncé à noir, parcouru de côtes saillantes, ondulées, et couvert de tubercules grisâtres ou brunâtres, plus ou moins rapprochés. 3-5(7) vittae par vallécule, (2)4-6(8) commissurales. Styles très courts, étalés, plus courts à presque aussi long que le stylopode qui ne couvre pas le sommet du fruit.
   Identification assez facile, mais nécessite souvent les fruits pour la séparation vis-à-vis de B. semicompositum..


   Le seul buplèvre à fréquenter les zones humides. En forte régression depuis le XIXe siècle, il est devenu très rare. Surtout littoral de nos jours, il était autrefois fréquent à l’intérieur des terres.

  • Indigène ? Juillet-octobre. Thérophyte. Méditerranéen et touranien.
  • Première citation connue : Jérémie Van Es (Saint-Laurent-du-Verdon, 2008).
  • Mésoméditerranéen à 400 m. Héliophile, thermophile, mésohygrophile. Prairie humide à Scirpioides holoschoenus.
  • Exceptionnel - 2 observations - 1/198 communes - 1/341 mailles. Une unique station, découverte en 2008 par Jérémie Van Es à Saint-Laurent-du-Verdon, cherché et non revu en 2022… Bas-Verdon.
  • Enjeu de préservation PACA : fort.
Floraison :

JFMAMJJASOND

juillet-octobre
Écologie :

Altitudes :

3000 m
2000 m
1000 m
0 m
Photos de la plante (4 photos disponibles)
1) Survolez une photo pour afficher les informations de prise de vue…
2) Cliquez sur les photos pour les agrandir…
 
Cartographie (Maillage INPN 5x5km)
Exceptionnel - 1/341 mailles.
  Cité avant et après 1991
1 Cité après 1991 seulement
  Cité avant 1992 seulement
  À confirmer/infirmer
  Erroné
Rédaction de la fiche : Christophe BONNET
Référentiel taxinomique : TaxRef v16
Mise en ligne de la fiche le : 01/02/2021
Modification ou ajout de photo(s) le : 17/01/2023