Recherche rapide (aide ?)

Navigation (aide ?)

Les 4 résultats...

Chénopode
Oxybasis Kar. & Kir., 1841

Chénopode glauque
Oxybasis glauca (L.) S.Fuentes, Uotila & Borsch, 2012

Ansérine rouge
Oxybasis rubra (L.) S.Fuentes, Uotila & Borsch, 2012

Chénopode des agglomérations
Oxybasis urbica (L.) S.Fuentes, Uotila & Borsch, 2012

Mentions légales

Les données mises en forme dans cet Atlas en ligne (carte, textes, graphiques...) ne peuvent être utilisées ou reproduites sans l'accord explicite d'INFLORALHP.

Les photos et illustrations de cet Atlas en ligne sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Sauf indication contraire, elles peuvent être utilisées suivant les conditions de la licence Creative Common CC-CY-NC-SA (citation de l'auteur - pas d'utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions).



Ail à spathe allongé

Allium longispathum Redouté, 1811

Amaryllidaceae
Description

   d'après la Flore de Coste et Flore méditerranéenne
• Plante herbacée vivace de 30-80 cm, à odeur alliacée très faible, glabre, à bulbe ovoïde presque simple avec des stolons axillaires non feuillés.
• Tige cylindrique, un peu creuse, feuillée jusqu'au milieu.
• Feuilles demi-cylindriques, très creuses, canaliculées, vertes.
• Spathe à 2 valves inégales terminées en pointe linéaire très longue. Pédicelles très inégaux, les plus longs atteignent 5 cm. Fleurs blanchâtres à brun rougeâtre, à stries sombres, nombreuses, en ombelle lâche non bulbillifère. Périanthes en cloche, à divisions obtuses. Étamines égalant le périanthe, toutes à filets simples, blancs à l'anthèse. Ovaire ovoïde ou subovoïde, rétréci en cône à l’apex.
• Floraison en début d'été (juin-juillet).


   Section Codonoprasum
   Trois espèces proches, Allium longispathum, A. oporinanthum et A. pallens ont été citées dans le département. Si A. oporinanthum et A. pallens y sont avérées, la présence de A. longispathum reste à confirmer formellement.
   La plupart des observations disponibles ont été saisies sous la combinaison A. paniculatum L. (à comprendre comme A. paniculatum auct.) qui peut se rapporter, suivant les observateurs et selon les époques, aux trois espèces. En l'absence de part d'herbier ces données ne sont alors pas interprétables.
   De sa chorologie, s'il est bien présent dans le département, A. longispathum ne devrait pas ou peu dépasser le sud du département vers le nord…

  • n° 1853 du catalogue de L. Laurent (Allium paniculatum L. subsp. paniculatum).
  • Indigène ? Juin-juillet. Géophyte à bulbe. Méditerranéen et atlantique.
  • Première citation connue : Auguste-Pierre Mutel (1848, Sisteron).
  • Méso-et supraméditerranéen jusque vers 800 m. Héliophile, thermophile, mésoxérophile. Cultures et friches eutrophiles.
  • S'il est présent dans le département, A. longispathum ne devrait pas ou peu dépasser le sud du département vers le nord… Il est certain que les données de Haute-Ubaye ne peuvent être que des erreurs.
  • Enjeu de préservation PACA : fort.
Floraison :

JFMAMJJASOND

juin-juillet
Écologie :

Altitudes :

3000 m
2000 m
1000 m
0 m
Photos de la plante (2 photos disponibles)
1) Survolez une photo pour afficher les informations de prise de vue…
2) Cliquez sur les photos pour les agrandir…
 
Cartographie (Maillage INPN 5x5km)
Rédaction de la fiche : Sébastien DELLA CASA
Référentiel taxinomique : TaxRef v16
Mise en ligne de la fiche le : 01/02/2021
Modification ou ajout de photo(s) le : 13/01/2023