Recherche rapide (aide ?)

Mentions légales

Les données mises en forme dans cet Atlas en ligne (carte, textes, graphiques...) ne peuvent être utilisées ou reproduites sans l'accord explicite d'INFLORALHP.

Les photos et illustrations de cet Atlas en ligne sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Sauf indication contraire, elles peuvent être utilisées suivant les conditions de la licence Creative Common CC-CY-NC-SA (citation de l'auteur - pas d'utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions).



Trochiscanthe nodiflore

Trochiscanthes nodiflora (All.) W.D.J.Koch, 1824

Apiaceae
(†Ombellifères)
Description

   d'après Ombellifères de France, J.-P. Reduron
• Plante vivace de 1 à 2 mètres, glabre et verte.
• Tige striée, creuse, à rameaux nombreux, très étalés, verticillés.
• Feuilles inférieures amples, plus pâles au revers, 3-4-divisées-ternées en derniers segments ovales-lancéolées, acuminés, larges, incisées-dentées en scie (ressemblant à ceux d'Actaea spicata).
• Ombelles très nombreuses, petites, formant une grande panicule à rameaux opposés et verticillés, à 4-8 rayons filiformes. Involucre nul. Involucelle à 3-5 bractéoles caduques.
• Fleurs d'un blanc verdâtre. Calice à 5 dents triangulaires. Pétales obovales, à onglet long, entiers, à pointe triangulaire courbée.
• Fruit ovoïde-allongé, 4-6 mm, un peu comprimé dorsalement, glabre, noir à maturité. Méricarpes à bords contigus, à 5 côtes égales, subobtuses ou carénées presque ailées. Commissure plane. (3)4-5(6) vittae par vallécule, 6-8 commissurales. Styles courts, plus ou moins arqués-divergents, égalant le stylopode conique-aplati, festonné à la marge, parfois déprimé à la fin.
   Espèce très facile à reconnaître par son port très particulier (association feuillage + inflorescence).

  • n° 770 du catalogue de L. Laurent (Trochiscanthes nodiflorus W.D.J.Koch).
  • Indigène. Juin-août. Hémicryptophyte. Orophyte sud européen.
  • Première observation connue : Dr. Jean-Baptiste Saint-Lager (Braux, 1875).
  • Supraméditerranéen et montagnard (800-1900 m). Mésosciaphile à sciaphile, mésothermophile, mésoxérophile à mésophile, calcicole à calcicline, humicole. C’est la plante indicatrice des hêtraies mésothermophiles méridionales (Ozenda, 1966) : Hêtraies, hêtraies-sapinières.
  • Assez commun - 229 observations - 45/198 communes - 61/341 mailles. Dans les hêtraies entre méditerranéen (trop sec) et Ubaye (trop froid), soit une large bande méso-alpine sud-est/nord-ouest. Buëch-Val de Durance, Pays d’Annot, Haut-Verdon, Pays d’Entrevaux, Ubaye, Bassin du Sasse, Pays de Digne, Bassin de Seyne. Très rare dans le Jabron et le Moyen-Verdon.
Floraison :

JFMAMJJASOND

juin-août
Écologie :

Altitudes :

3000 m
2000 m
1000 m
0 m
Photos de la plante (2 photos disponibles)
1) Survolez une photo pour afficher les informations de prise de vue…
2) Cliquez sur les photos pour les agrandir…
 
Cartographie (Maillage INPN 5x5km)
Assez commun - 61/341 mailles.
16 Cité avant et après 1991
31 Cité après 1991 seulement
14 Cité avant 1992 seulement
  À confirmer/infirmer
  Erroné
Rédaction de la fiche : Christophe BONNET
Référentiel taxinomique : TaxRef v15
Mise en ligne de la fiche le : 01/02/2021
Modification ou ajout de photo(s) le : 10/05/2022