Recherche rapide (aide ?)

Navigation (aide ?)

Les 11 résultats...

Bourdaine
Frangula alnus Mill., 1768

Nerprun
Rhamnus L., 1753

Nerprun alaterne
Rhamnus alaternus L., 1753

Nerprun alaterne
Rhamnus alaternus L. subsp. alaternus

Nerprun des Alpes
Rhamnus alpina L., 1753

Nerprun des Alpes
Rhamnus alpina L. subsp. alpina

Nerprun purgatif
Rhamnus cathartica L., 1753

Nerprun
Rhamnus x lemaniana Briq., 1899

Nerprun nain
Rhamnus pumila Turra, 1764

Nerprun des rochers
Rhamnus saxatilis Jacq., 1762

Nerprun des rochers
Rhamnus saxatilis Jacq. subsp. saxatilis

Mentions légales

Les données mises en forme dans cet Atlas en ligne (carte, textes, graphiques...) ne peuvent être utilisées ou reproduites sans l'accord explicite d'INFLORALHP.

Les photos et illustrations de cet Atlas en ligne sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Sauf indication contraire, elles peuvent être utilisées suivant les conditions de la licence Creative Common CC-CY-NC-SA (citation de l'auteur - pas d'utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions).



Séséli des montagnes

Seseli montanum L., 1753

Apiaceae
(†Ombellifères)
Description

   Ombellifères de France, J.-P. Reduron
• Plante glabre (sauf dans l'inflorescence) et souvent d'un vert bleuâtre, atteignant (0,1)0,2-0,6(1) m, rarement plus, fréquemment pluricaule. Organe souterrain couronné de restes foliaires fibreux.
• Tige ronde, striée à la partie inférieure et plus sillonnée au sommet, plus ou moins ramifiée, non cassante, peu feuillée (feuilles surtout à la base).
• Feuilles inférieures de pourtour nettement allongé, 2-3 fois divisées-pennées en derniers segments linéaires ou linéaires-lancéolées, relativement courts [(3)10-15(30) mm en général] et rapprochés, aigus, à marge involutée, plans et parcourus d'une nervure centrale saillante à la face inférieure, glabre ou scabre. Pétiole des feuilles inférieures canaliculé (largement ou étroitement). Feuilles caulinaires à gaine longue et étroite, auriculée.
• Involucre absent ou réduit. Involucelle formé de plusieurs bractéoles linéaires, étroitement scarieuses, libres ou plus ou moins connées à la base.
• Fleurs blanches ou rougeâtres, réunies en ombelles petites [diamètre 2,5-4(6) cm), formées de (4)6-12(15) rayons généralement inégaux, anguleux, cannelés-scabres du côté interne. Sépales courts, triangulaires. Pétales largement obovales, à pointe infléchie, blancs ou rosés, égaux, glabres. Anthères blanches souvent teintées de carmin, de violet ou de rouge foncé, parfois entièrement rose foncé. Pollen translucide. Stylopode blanc-verdâtre, à bordure festonnée, souvent rougissant au stade de fruit. Ovaire hérissé-scabre.
• Fruit ellipsoïde allongé, (1,8)2,5-4,5 mm, de morphologie assez variable, pubérulent, souvent glabrescent à la fin, parcouru de côtes plus ou moins proéminentes, triangulaires, marquées par une ligne sommitale, assez épaisses en général, mais parfois saillantes-aiguës subailées, ce qui donne des vallécules plus ou moins profondes. (1)2 vitta(e) étroite(s) par vallécule, 2(4) commissurales. Styles dépassant légèrement le stylopode. Carpophore divisé au-delà du milieu ou souvent jusqu'à la base.


   Seseli montanum L. et S. galloprovinciale Reduron sont deux taxons proches qui n'étaient pas distingués par les anciens (tout au plus certains reconnaissaient une "forme" glaucum, mais qui se rapporte à l'une ou l'autre des espèces selon les auteurs). Ils sont tous les deux présents dans le département rendant impossible l'interprétation des anciennes données de S. montanum L., seul retenu à l'époque. La carte de répartition de ce dernier est alors fausse par excès, quand la carte de S. galloprovincialis Reduron est fausse par défaut.
   TaxRefRéférentiel nomenclatural et taxonomique du Muséum national d'histoire naturelle. https://inpn.mnhn.fr/accueil/donnees-referentiels reconnaît deux sous-espèces pour S. montanum L. Seule la subsp. type est présente dans le département. La subsp.nanum (Dufour) O.Bolos & Vigo est une endémique pyrénéenne.

  • n° 776 du catalogue de L. Laurent.
  • Indigène. Juillet-octobre. Hémicryptophyte. Méditerranéo-montagnard (ouest).
  • Première observation connue : Louis Borel (Thorame-Haute, 1965).
  • Montagnard (800-1800 m). Héliophile, thermophile, xérophile, calcicole. Pelouses rocailleuses.
  • Assez commun - 251 observations retenues/681 - 45/198 communes - 68/341 mailles. Ce séséli est avéré seulement (Omb.Fr*) de quelques stations des Monges, de Seyne-les-Alpes et de la Haute-Bléone.
Floraison :

JFMAMJJASOND

juillet-octobre
Écologie :

Altitudes :

3000 m
2000 m
1000 m
0 m
Taxinomie (Liens entre une espèce et ses sous-espèces)
Photos de la plante (1 photo disponible)
1) Survolez une photo pour afficher les informations de prise de vue…
2) Cliquez sur les photos pour les agrandir…
 
Cartographie (Maillage INPN 5x5km)
Assez commun - 68/341 mailles.
25 Cité avant et après 1991
39 Cité après 1991 seulement
4 Cité avant 1992 seulement
93 À confirmer/infirmer
  Erroné
Rédaction de la fiche : Christophe BONNET
Référentiel taxinomique : TaxRef v15
Mise en ligne de la fiche le : 01/02/2021
Modification ou ajout de photo(s) le : 10/05/2022