Recherche rapide (aide ?)

Navigation (aide ?)

Les 2 résultats...

Trèfle d’eau
Menyanthes L., 1753

Trèfle d’eau
Menyanthes trifoliata L., 1753

Mentions légales

Les données mises en forme dans cet Atlas en ligne (carte, textes, graphiques...) ne peuvent être utilisées ou reproduites sans l'accord explicite d'INFLORALHP.

Les photos et illustrations de cet Atlas en ligne sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Sauf indication contraire, elles peuvent être utilisées suivant les conditions de la licence Creative Common CC-CY-NC-SA (citation de l'auteur - pas d'utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions).



Fougère aigle

Pteridium aquilinum (L.) Kuhn, 1879

Dennstaedtiaceae
Description

   d'après la Flore de Coste et R. Prelli
• Grande fougère vivace, à souche profonde, épaisse, noire, longuement traçante, souvent en colonies importantes.
• Frondes coriaces pouvant atteindre 2 m, très amples, ovales-triangulaires dans leur contour, 3-4 fois pennatiséquées, à pennes étagées, disposées horizontalement. Pétiole très long, robuste et coupant, nu, brun noirâtre et laineux à la base. Segments primaires opposés pétiolés, ceux de dernier ordre triangulaires ou oblongs-lancéolés, élargis à la base et sessiles, les inférieurs pennatifides, les supérieurs entiers, un peu enroulés par les bords et pubescents en dessous
• Indusie ciliée au bord.
   Au printemps, des nectaires situés à la base des pennes dégagent un parfum caractéristique lorsque l'on écrase les jeunes frondes..


   Seul le type est présent en France. Une à cinq autres sous-espèces, selon les auteurs, sont connues dans les Îles britanniques et le nord de l'Europe.

  • n° 2295 du catalogue de L. Laurent.
  • Indigène. Juin-septembre (fructification). Géophyte. Cosmopolite.
  • Première observation connue : Michel Darluc (1782) sur la montagne de Lure.
  • Large amplitude du mésoméditerranéen au montagnard (300-1600 m). Héliophile à sciaphile, mésothermophile, mésoxérophile à mésophile, silicicole, acidicline. Sous-bois clairs, talus, fonds de vallons sur terrains acides ou décalcifiés.
  • Assez commun - 450 observations retenues/470 - 74/198 communes - 77/341 mailles. Cette fougère est bien présente dans les secteurs gréseux d’Annot et de Banon, disséminée ailleurs, absente des zones les plus montagneuses. Les données au-dessus de 1500 m devront être confirmées. Tous les districts à l’exception du Jabron (où il doit cependant être présent) et des plus alpins.

   Étroitement liée à un substrat acide, la répartition de la fougère aigle souligne les secteurs gréseux et les “poches” d’argiles de décalcification du département.
   C'est une espèce très dynamique qui peut former, par multiplication végétative, des populations denses et uniformes, notamment sur les pentes déboisées ou incendiées.

Floraison :

JFMAMJJASOND

juin-septembre (fructification)
Écologie :

Altitudes :

3000 m
2000 m
1000 m
0 m
Taxinomie (Liens entre une espèce et ses sous-espèces)
• Pteridium aquilinum (L.) Kuhn, 1879
  ↳ Pteridium aquilinum (L.) Kuhn subsp. aquilinum
Photos de la plante (3 photos disponibles)
1) Survolez une photo pour afficher les informations de prise de vue…
2) Cliquez sur les photos pour les agrandir…
 
Cartographie (Maillage INPN 5x5km)
Assez commun - 77/341 mailles.
19 Cité avant et après 1991
54 Cité après 1991 seulement
5 Cité avant 1992 seulement
3 À confirmer/infirmer
  Erroné
Rédaction de la fiche : Christophe BONNET
Référentiel taxinomique : TaxRef v15
Mise en ligne de la fiche le : 01/02/2021
Modification ou ajout de photo(s) le : 10/05/2022