Recherche rapide (aide ?)

Navigation (aide ?)

Les 2 résultats...

Potentille
Argentina Hill, 1756

Potentille des oies
Argentina anserina (L.) Rydb., 1899

Mentions légales

Les données mises en forme dans cet Atlas en ligne (carte, textes, graphiques...) ne peuvent être utilisées ou reproduites sans l'accord explicite d'INFLORALHP.

Les photos et illustrations de cet Atlas en ligne sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Sauf indication contraire, elles peuvent être utilisées suivant les conditions de la licence Creative Common CC-CY-NC-SA (citation de l'auteur - pas d'utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions).



Potentille blanche

Potentilla alba L., 1753

Rosaceae

Plante patrimoniale

Description

   Flore de Coste
• Plante vivace de 5-20 cm.
• Tiges très grêles, plus courtes que les feuilles, couvertes, ainsi que les pétioles et les pédicelles, de poils appliqués ou dressés-étalés.
• Feuilles radicales digitées à 5 folioles ovales-lancéolées, peu inégales, molles, vertes et glabres en dessus, soyeuses-argentées en dessous à bords plans et ciliés, munies au sommet de 3-7 dents souvent cachées par des poils appliqués. Les caulinaires rares, trifoliolées.
• Fleurs blanches, en cymes lâches, à pédicelles longs, flexueux. Calicule plus petit que le calice. Pétales émarginés, dépassant le calice.
• Filets des étamines et carpelles glabres.


   Cette potentille était citée mais non récoltée par S.-J. Honnorat au début du XIXe siècle. Au XXe siècle L. Laurent, dans son catalogue, la considère douteuse pour le département. Plus récemment elle est notée par É. Chas à Pontis (1996), identification mise en doute malgré quelques autres observations disparates. Il faut attendre 2009 à Soleilhas, puis 2012 à Auzet pour que sa présence soit confirmée.

  • n° 605 du catalogue de L. Laurent.
  • Indigène. Mai-juin. Hémicryptophyte. Européen (centre).
  • Première observation connue : É. Chas à Auzet (col du Fangat, 1996).
  • De 1300 à 1700 m : étages supraméditerranéen de type collinéen et montagnard. Héliophile, mésocryophile, mésophile à mésohygrophile, acidocline, terricole. Dans ses stations avérées, elle est associée aux nardaies et aux myrtillaies.
  • Rare - 17 observations retenues/18 - 4/198 communes - 6/341 mailles. La donnée de la haute Ubaye est douteuse. Pays d’Entrevaux, Bassin du Sasse, Pays de Digne.
  • Protection régionale PACA. Liste rouge PACA : vulnérable. Enjeu de préservation PACA : fort.

   Son statut patrimonial est lié à sa protection réglementaire et à sa rareté dans le département.

Floraison :

JFMAMJJASOND

mai-juin
Écologie :

Altitudes :

3000 m
2000 m
1000 m
0 m
Photos de la plante (4 photos disponibles)
1) Survolez une photo pour afficher les informations de prise de vue…
2) Cliquez sur les photos pour les agrandir…
 
Cartographie (Maillage INPN 5x5km)
Rédaction de la fiche : Christian BOUCHER
Référentiel taxinomique : TaxRef v15
Mise en ligne de la fiche le : 01/02/2021
Modification ou ajout de photo(s) le : 10/05/2022