Recherche rapide (aide ?)

Mentions légales

Les données mises en forme dans cet Atlas en ligne (carte, textes, graphiques...) ne peuvent être utilisées ou reproduites sans l'accord explicite d'INFLORALHP.

Les photos et illustrations de cet Atlas en ligne sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Sauf indication contraire, elles peuvent être utilisées suivant les conditions de la licence Creative Common CC-CY-NC-SA (citation de l'auteur - pas d'utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions).



Paronyque imbriquée, Paronyque de Kapel

Paronychia kapela (Hacq.) A.Kern., 1869

Caryophyllaceae
Description

   d'après la Flore de Coste
• Plante vivace de 5-15 cm, à souche sous-ligneuse, tortueuse, à tiges couchées-diffuses à ascendantes, densément gazonnantes, pubescentes.
• Feuilles opposées, arrondies à lancéolées, obtuses, imbriquées, ciliées. Stipules lancéolées-aiguës, dépassant souvent les feuilles.
• Fleurs en têtes très serrées, d'un blanc argenté au sommet des rameaux. Bractées largement obovales, obtuses ou mucronées, scarieuses-argentées, cachant les feuilles ovales. Sépales égaux, linéaires-obtus, ni voûtés, ni aristés, ni membraneux aux bords. 5 étamines.
• Capsule indéhiscente.


   Trois sous-espèces, reconnues par TaxRef selon leur ploïdie, ont été citées dans le département :
- le type, diploïde, qui est considéré comme un taxon oriental, absent de France (ou présent seulement à la marge dans les Alpes-Maritimes),
- subsp. serpyllifolia, tétraploïde, longtemps considérée comme le seul taxon français,
- subsp. galloprovincialis, hexaploïde, qui n'est que depuis peu (2022) retenue par le Muséum, et pour laquelle il ne mentionne qu'une localisation dans le Var à côté de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume.
   Les différences morphologiques entre les trois taxons sont tenues, ne dépassant pas celles que peuvent induire les conditions écologiques pour une sous-espèce donnée. Il résulte de cette évolution taxinomique et des difficultés d'identification une certaine incertitude sur les plantes bas-alpines. Cependant, suivant SILENE et le Muséum nous considérons que seule la sous-espèce serpyllifolia est présente dans les Alpes-de-Haute-Provence.

  • Indigène. Juin-août. Chaméphyte. Méditerranéo-montagnard (ouest).
  • Première citation connue : Simon-Jude Honnorat (1830-40, Le Brusquet).
  • Du supraméditerranéen au subalpin, entre 500 et 2200 m. Héliophile, thermophile, mésoxérophile. Èboulis, rocailles et pelouses rocailleuses, pelouses xérophiles.
  • Assez commun - 288 observations retenues/295 - 70/198 communes - 97/341 mailles. Dans les 2/3 nord-est du département. Ubaye, Haut-Verdon, Buëch-Val de Durance, Pays de Digne, Moyen-Verdon, Pays d’Entrevaux, Pays d’Annot, Bassin de Seyne, Bassin du Sasse.
Floraison :

JFMAMJJASOND

juin-août
Écologie :

Altitudes :

3000 m
2000 m
1000 m
0 m
Taxinomie (Liens entre une espèce et ses sous-espèces)
Photos de la plante ( 10  photos disponibles)
1) Survolez une photo pour afficher les informations de prise de vue…
2) Cliquez sur les photos pour les agrandir…
 
Cartographie Paronychia kapela
Assez commun - 70/198 communes
 Cité après 1999
 Cité avant 2000 seulement
 À confirmer/infirmer
 Erroné
Rédaction de la fiche : Christian BOUCHER
Référentiel taxinomique : TaxRef v17
Mise en ligne de la fiche le : 01/02/2021
Modification ou ajout de photo(s) le : 11/03/2024