Recherche rapide (aide ?)

Navigation (aide ?)

Les 9 résultats...

Scirpe
Eleocharis R.Br., 1810

Souchet épingle
Eleocharis acicularis (L.) Roem. & Schult., 1817

Souchet d'Autriche
Eleocharis mamillata H.Lindb., 1902

Souchet d'Autriche
Eleocharis mamillata subsp. austriaca (Hayek) Strandh., 1965

Scirpe à tiges nombreuses
Eleocharis multicaulis (Sm.) Desv., 1818

Souchet des marais
Eleocharis palustris (L.) Roem. & Schult., 1817

Souchet des marais
Eleocharis palustris (L.) Roem. & Schult. subsp. palustris

Scirpe pauciflore
Eleocharis quinqueflora (Hartmann) O.Schwarz, 1949

Scirpe à une glume
Eleocharis uniglumis (Link) Schult., 1824

Mentions légales

Les données mises en forme dans cet Atlas en ligne (carte, textes, graphiques...) ne peuvent être utilisées ou reproduites sans l'accord explicite d'INFLORALHP.

Les photos et illustrations de cet Atlas en ligne sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Sauf indication contraire, elles peuvent être utilisées suivant les conditions de la licence Creative Common CC-CY-NC-SA (citation de l'auteur - pas d'utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions).



Orlaya de Koch

Orlaya platycarpos W.D.J.Koch, 1824

Apiaceae
(†Ombellifères)
Description

   d'après Ombellifères de France, J.-P. Reduron
Orlaya platycarpos
• Plante grêle, atteignant (10)20-40(50) cm, glabrescente à velue.
• Feuilles très découpées, 2-3(4)-divisées-pennées en de nombreux derniers segments ovales, incisés en lobes lancéolés, pointus.
• Ombelles blanches ou rosées, souvent longuement pédonculées, formées de 2-4(5) rayons subégaux et pourvues de fleurs circonférentielles rayonnantes à pétales bifides, longs de (3)5-8 mm, 2-3(4) fois plus grands que les centraux. Involucre de 2-3 bractées allongées (10-14 mm, souvent aussi longues que les rayons), lancéolées, nettement marginées de blanc, parfois foliacées. Bractéoles semblables, ovales-lancéolées.
• Sépales linéaires. Anthères blanches puis brunes.
• Fruit (8)9-16(18) mm, elliptique, peu atténué au sommet, parcouru de côtes primaires glabres ou velues, et pourvu sur les côtes secondaires d'aiguillons crochus, rougeâtres, élargis à la base et égalant ou dépassant le corps du fruit. 1 vitta par vallécule, 2 commissurales. Styles allongés, mais dépassés par les aiguillons au sommet du fruit.
   La distinction est aisée vis à vis de Caucalis platycarpos au stade floral par les bractées marginées de blanc (vs. involucre absent ou réduit), les sépales linéaires (vs. nettement lancéolés), les pétales circonférentiels rayonnants (vs. seulement légèrement plus grands que les centraux).

  • n° 738 du catalogue de L. Laurent.
  • Exogène archéophyte. Mai-juillet. Thérophyte. Sténoméditerranéen.
  • Première observation connue : Émile Burnat (Val-de-Chalvagne, 1882).
  • Méso- et supraméditerranéenne (250-1100 m). Héliophile, thermophile, xérophile, basophile. En situation primaire dans les coteaux maigres et pelouses écorchées. En situation secondaire dans les cultures, moissons et jeunes friches.
  • Peu commun - 59 observations - 33/198 communes - 41/341 mailles. Cet Orlaya est assez commun dans la moitié sud-ouest du département la plus thermophile. Tous les districts sauf les plus alpins (Ubaye, Haut-Verdon, Bassin de Seyne). Rare dans le méso-alpin (Pays d'Entrevaux, Bassin du Sasse, Pays de Digne…).
Floraison :

JFMAMJJASOND

mai-juillet
Écologie :

Altitudes :

3000 m
2000 m
1000 m
0 m
Photos de la plante (8 photos disponibles)
1) Survolez une photo pour afficher les informations de prise de vue…
2) Cliquez sur les photos pour les agrandir…
 
Cartographie (Maillage INPN 5x5km)
Peu commun - 41/341 mailles.
  Cité avant et après 1991
36 Cité après 1991 seulement
5 Cité avant 1992 seulement
  À confirmer/infirmer
  Erroné
Rédaction de la fiche : Christophe BONNET
Référentiel taxinomique : TaxRef v15
Mise en ligne de la fiche le : 01/02/2021
Modification ou ajout de photo(s) le : 10/05/2022