Recherche rapide (aide ?)

Mentions légales

Les données mises en forme dans cet Atlas en ligne (carte, textes, graphiques...) ne peuvent être utilisées ou reproduites sans l'accord explicite d'INFLORALHP.

Les photos et illustrations de cet Atlas en ligne sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Sauf indication contraire, elles peuvent être utilisées suivant les conditions de la licence Creative Common CC-CY-NC-SA (citation de l'auteur - pas d'utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions).



Sermontain

Laserpitium siler L., 1753

Apiaceae
(†Ombellifères)
Description

   d'après Ombellifères de France, J.-P. Reduron
• Plante glabre et glauque, atteignant (0,3)0,4-1(1,8) m. Organe souterrain couronné de reste foliaires fibreux.
• Tige pleine, ronde, superficiellement sillonnée.
• Feuilles basales très amples, de pourtour triangulaire, portées par un pétiole comprimé latéralement. 2-4-divisées-pennées en derniers segments un peu épais, de largement à étroitement elliptiques ou lancéolés, entiers, atténués à la base, longs de 1,5-7 cm, à marge étroitement cartilagineuse, régulière ou souvent plus ou moins sinueuse, mucronés. Nervure centrale proéminente à la face inférieure, blanchâtre. Nervures secondaires parallèles et pennées, les tertiaires formant réseau. Feuilles supérieures sessiles et pourvues d'une gaine ventrue.
• Fleurs blanches ou rosées, réunies en ombelles grandes (diamètre atteignant 15-20 cm, parfois plus), formées de 20-40(50) rayons papilleux sur la face interne. Involucre de plusieurs bractées linéaires-lancéolées ou lancéolées, glabres, étalées et persistantes. Bractéoles similaires, généralement plus allongées.
• Sépales triangulaires. Pétales cordiformes échancrés, atteignant 3 mm sur la périphérie de l'ombelle.
• Anthères blanc-vert puis blanchissant ou brunissant. Stylopode vert pâle, hémisphérique au stade floral.
• Fruit aromatique, elliptique-allongé, 6-12 mm, glabre et kuisant, parcouru de côtes primaires à peine proéminentes, les secondaires développées en ailes égales, brunâtres, étroites (0,5-1 mm en général), de largeur bien inférieure (rarement égales) au corps du fruit. Vittae visibles, 1 par vallécule sous chaque aile et 2 commissurales. Styles rabattus, 2-3 fois plus longs que le stylopode.
   Espèce facile à identifier grâce à son caractère glauque et sa morphologie foliaire.

  • n° 749 du catalogue de L. Laurent.
  • Indigène. Juin-août. Hémicryptophyte. Orophyte sud européen.
  • Première observation connue : Simon-Jude Honnorat (Authon, 1845).
  • Du sommet du mésoméditerranéen au subalpin (450-2300 m). Héliophile, mésothermophile, mésoxérophile, basophile, calcicole. C'est une espèce pionnière dans les éboulis et pentes rocheuses, lisières et clairières.
  • Assez commun - 405 observations retenues/406 - 66/198 communes - 100/341 mailles. Ce Laserpitium est assez commun dans les trois-quarts montagnards du département, plus rare à l'ouest de la Durance. Il est absent du Plateau de Valensole, du Bas-Verdon, du Pays de Manosque et de l'Adret de Lure.
Floraison :

JFMAMJJASOND

juin-août
Écologie :

Altitudes :

3000 m
2000 m
1000 m
0 m
Photos de la plante (12 photos disponibles)
1) Survolez une photo pour afficher les informations de prise de vue…
2) Cliquez sur les photos pour les agrandir…
 
Cartographie (Maillage INPN 5x5km)
Assez commun - 100/341 mailles.
18 Cité avant et après 1991
76 Cité après 1991 seulement
6 Cité avant 1992 seulement
1 À confirmer/infirmer
  Erroné
Rédaction de la fiche : Christophe BONNET
Référentiel taxinomique : TaxRef v15
Mise en ligne de la fiche le : 01/02/2021
Modification ou ajout de photo(s) le : 10/05/2022