Recherche rapide (aide ?)

Navigation (aide ?)

Les 8 résultats...

Orobanche
Phelipanche Pomel, 1874

Orobanche couleur de Lavande
Phelipanche lavandulacea (F.W.Schultz) Pomel, 1874

Orobanche de Mutel
Phelipanche mutelii (Reut.) Pomel, 1874

Orobanche naine
Phelipanche nana (Reut.) Soják, 1972

Orobanche pourpre
Phelipanche purpurea (Jacq.) Soják, 1972

Orobanche pourpre
Phelipanche purpurea (Jacq.) Soják subsp. purpurea

Orobanche ramifiée
Phelipanche ramosa (L.) Pomel, 1874

Orobanche du romarin
Phelipanche rosmarina (Beck) Banfi, Galasso & Soldano, 2005

Mentions légales

Les données mises en forme dans cet Atlas en ligne (carte, textes, graphiques...) ne peuvent être utilisées ou reproduites sans l'accord explicite d'INFLORALHP.

Les photos et illustrations de cet Atlas en ligne sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Sauf indication contraire, elles peuvent être utilisées suivant les conditions de la licence Creative Common CC-CY-NC-SA (citation de l'auteur - pas d'utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions).



Épervière à feuilles de scorzonère

Hieracium scorzonerifolium Vill., 1779

H. chlorifolium Arv.-Touv., 1871

Asteraceae
(†Composées)
Description

   d'après Jérémie Van Es et Jean-Marc Tison
• 10-60 cm. Plante élancée, coriace, à poils clairsemés ou manquants sur la tige et les feuilles (si présents, dents majoritairement ≤ au diamètre du rachis).
• Celles-ci subentières à denticulées, les inférieures étroitement lancéolées, les caulinaires ovales (rarement étroitement lancéolées) à base pliée en cornet.
• Involucres gros, normalement densément velus, à bractées extérieures souvent plus larges que les internes. Généralement au moins quelques bractées externes prolongées par une pointe hyaline subulée (le taux de bractées concernées est exceptionnellement variable chez cette espèce).
• Poils étoilés involucraux diffus à la base, marginaux mais souvent absents dans la moitié distale.


   Groupe H : série scorzonerifolium (section Villosa (Griseb.) Gremli).

  • n° 1086 du catalogue de L. Laurent.
  • Indigène. Juillet-août. Hémicryptophyte. Orophyte sud européen.
  • Première observation connue : 1870, Jean-Joseph Lannes (Val-d'Oronaye).
  • De 1500 à 2700 m : étages montagnard à alpin. Héliophile, cryophile, mésoxérophile, calcicline, saxicole. Rochers, parois, éboulis.
  • Peu commun - 94 observations retenues/96 - 21/198 communes - 42/341 mailles. Cette épervière, surtout intra-alpine déborde dans la zone méso-alpine : Les Monges (J.-C. Villaret, 1995) - Pic de Couar (L. Garraud, 1995), Thorame-Basse (Infloralhp, 2003). Une donnée à Lure (R. Amat, 1996). Ubaye, Haut-Verdon, Bassin du Sasse, Adret de Lure, Pays de Digne.

   Jérémie Van Es et Jean-Marc Tison : "Fréquent et distribué dans l’ensemble des Alpes françaises. Néanmoins exagérément noté par confusion avec les taxons voisins.".

Floraison :

JFMAMJJASOND

juillet-août
Écologie :

Altitudes :

3000 m
2000 m
1000 m
0 m
Taxinomie (Liens entre une espèce et ses sous-espèces)
Cartographie (Maillage INPN 5x5km)
Peu commun - 42/341 mailles.
6 Cité avant et après 1991
21 Cité après 1991 seulement
15 Cité avant 1992 seulement
  À confirmer/infirmer
  Erroné
Rédaction de la fiche : Christian BOUCHER
Référentiel taxinomique : TaxRef v15
Mise en ligne de la fiche le : 01/02/2021
Modification ou ajout de photo(s) le : 10/05/2022