Recherche rapide (aide ?)

Mentions légales

Les données mises en forme dans cet Atlas en ligne (carte, textes, graphiques...) ne peuvent être utilisées ou reproduites sans l'accord explicite d'INFLORALHP.

Les photos et illustrations de cet Atlas en ligne sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Sauf indication contraire, elles peuvent être utilisées suivant les conditions de la licence Creative Common CC-CY-NC-SA (citation de l'auteur - pas d'utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions).



Épervière à feuilles embrassantes

Hieracium amplexicaule L., 1753

Asteraceae
(†Composées)
Description

   d'après la Flore de Coste
• Plante vivace, phyllopode toute glanduleuse, visqueuse, de 2-4 dm, dressée, rameuse.
• Feuilles souples, vert jaunâtre, densément glanduleuses à la face supérieure, les inférieures oblongues-lancéolées ou oblongues-obovales, sinuées-dentées ou incisées-dentées, rétrécies en pétiole ailé, les caulinaires à base large, cordée, embrassante, dentées ou entières.
• Réceptacle poilu-hérissé.
• Involucre à folioles très aiguës à poils tous glanduleux.
• Ligules ciliées.
• Fleurs jaunes.


   Groupe B : série amplexicaule (section Amplexicaulia (Griseb.) Scheele, inclus section Rupicola (Gren.) Gremli)
   C'est l'espèce type de la série éponyme qu'elle représente dans le département avec H. legreanum et H. pseudocerinthe.

  • n° 1012 du catalogue de L. Laurent.
  • Indigène. Juillet-août. Hémicryptophyte. Orophyte sud européen.
  • Première observation connue : 1870, Jean-Joseph Lannes (La Condamine-Châtelard).
  • De (500)800 à 2500 m : étages supraméditerranéen à subalpin. Héliophile ou mésosciaphile, mésothermophile, mésoxérophile, calcicline, acidicline, humicole, saxicole. Mélézins, fruticées à lavande ou à genêt cendré, parois calcaires, éboulis.
  • Commun - 349 observations retenues/352 - 73/198 communes - 126/341 mailles. Cette épervière est surtout méso-alpine mais elle déborde largement dans l'intra-alpin et aussi vers le sud (Basses-Gorges du Verdon, Lure, etc.). Elle est citée de tous les districts sauf l'Adret de Lure et le Luberon oriental.

   Cette épervière est souvent notée dans une conception élargie englobant les taxons voisins, particulièrement à partir des années 1970. Sa fréquence d’observations est alors surestimée mais elle est néanmoins largement distribuée dans l’ensemble des Alpes françaises.

Floraison :

JFMAMJJASOND

juillet-août
Écologie :

Altitudes :

3000 m
2000 m
1000 m
0 m
Taxinomie (Liens entre une espèce et ses sous-espèces)
Photos de la plante (5 photos disponibles)
1) Survolez une photo pour afficher les informations de prise de vue…
2) Cliquez sur les photos pour les agrandir…
 
Cartographie (Maillage INPN 5x5km)
Commun - 126/341 mailles.
26 Cité avant et après 1991
86 Cité après 1991 seulement
14 Cité avant 1992 seulement
3 À confirmer/infirmer
  Erroné
Rédaction de la fiche : Christian BOUCHER
Référentiel taxinomique : TaxRef v15
Mise en ligne de la fiche le : 01/02/2021
Modification ou ajout de photo(s) le : 10/05/2022