Recherche rapide (aide ?)

Mentions légales

Les données mises en forme dans cet Atlas en ligne (carte, textes, graphiques...) ne peuvent être utilisées ou reproduites sans l'accord explicite d'INFLORALHP.

Les photos et illustrations de cet Atlas en ligne sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Sauf indication contraire, elles peuvent être utilisées suivant les conditions de la licence Creative Common CC-CY-NC-SA (citation de l'auteur - pas d'utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions).



Panicaut des Alpes

Eryngium alpinum L., 1753

Apiaceae
(†Ombellifères)

Plante patrimoniale

Description

   d'après Ombellifères de France, J.-P. Reduron
• Plante atteignant 0,3-0,7 m, bleuâtre métallique à la partie supérieure. Souche épaisse. Tige dressée, simple ou peu rameuse.
• Feuilles inférieures peu coriaces, à limbe entier, cordiforme, obtus, denté-épineux au bord, longuement pétiolées. Les supérieures très différentes, lobées-palmées, toutes pétiolées.
• Fleurs blanches réunies en pseudocapitules allongés (2-4,5 cm), ovoïdes-cylindriques, longuement pédonculés. Involucre bleuté formé de 10-20(25) bractées longues de 3-6 cm, presque molles, étalées-dressées, étroites, épineuses-pectinées. Bractéoles entières, les extérieures bi- ou trifides. Sépales ovales-lancéolés, 3,5-4 mm, spinescents, dressés sur le fruit, demeurant parfois bleuâtres. Pétales à lobe infléchi étroit, bifides à l'apex. Anthères vert foncé et bleu-noir, puis beige.
• Fruit obovale-tronconique, 5-10 mm, anguleux à surface chagrinée et pourvu localement (surtout angles) d'écailles bien individualisées, lancéolées, surmonté des sépales dressés. Styles longs et fins atteignant la pointe des sépales.

  • n° 733 du catalogue de L. Laurent.
  • Indigène. Juillet-août. Hémicryptophyte. Orophyte alpin.
  • Première observation connue : M. Petit (Barcelonnette, 1830).
  • Subalpin et alpin (1900-2200 m). Héliophile, mésocryophile, mésophile, nitratophile, basophile, calcicole à silicicline. Prairies, pelouses, sous-bois herbeux.
  • Rare - 76 observations retenues/81 - 4/198 communes - 10/341 mailles. Le panicaut des Alpes n’est connu de nos jours que dans la haute Ubaye à Val-d'Oronaye, Saint-Paul et Uvernet-Fours. Les données de É. Reverchon à Annot ne peuvent être qu'une erreur.
  • Protection nationale annexe 1.

   Ce joyau de notre flore est menacé par la cueillette et l’abandon des prairies de fauche. La mise en place du réseau Natura 2000 devrait permettre un meilleur suivi des stations et la mise en place de mesures agro-environnementales conservatoires.
   Sa rareté, sa vulnérabilité et sa protection nationale expliquent son statut patrimonial.

Floraison :

JFMAMJJASOND

juillet-août
Écologie :

Altitudes :

3000 m
2000 m
1000 m
0 m
Photos de la plante (6 photos disponibles)
1) Survolez une photo pour afficher les informations de prise de vue…
2) Cliquez sur les photos pour les agrandir…
 
Cartographie (Maillage INPN 5x5km)
Rédaction de la fiche : Christophe BONNET
Référentiel taxinomique : TaxRef v15
Mise en ligne de la fiche le : 01/02/2021
Modification ou ajout de photo(s) le : 10/05/2022