Recherche rapide (aide ?)

Navigation (aide ?)

Les 7 résultats...

Berce
Heracleum L., 1753

Berce du Jura
Heracleum alpinum L., 1753

Berce du Caucase
Heracleum mantegazzianum Sommier & Levier, 1895

Berce naine
Heracleum pumilum Vill., 1779

Patte d'ours
Heracleum sphondylium L., 1753

Berce élégante
Heracleum sphondylium subsp. elegans (Crantz) Schübl. & G.Martens, 1834

Grande Berce
Heracleum sphondylium L. subsp. sphondylium

Mentions légales

Les données mises en forme dans cet Atlas en ligne (carte, textes, graphiques...) ne peuvent être utilisées ou reproduites sans l'accord explicite d'INFLORALHP.

Les photos et illustrations de cet Atlas en ligne sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Sauf indication contraire, elles peuvent être utilisées suivant les conditions de la licence Creative Common CC-CY-NC-SA (citation de l'auteur - pas d'utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions).



Vergerette des Alpes

Erigeron alpinus L., 1753

Asteraceae
(†Composées)
Description

   d'après la Flore de Coste
• Plante vivace de 5-30 cm. Tige dressée, pubescente ou glabrescente, simple ou offrant quelques rameaux au sommet.
• Feuilles entières, pubescentes, parfois glabrescentes, les radicales oblongues-obovales, obtuses, mucronées, rétrécies en un assez long pétiole, les caulinaires lancéolées, mucronées, sessiles, demi embrassantes.
• Capitules solitaires ou 2-6 terminaux. Involucre hispide, non glanduleux. Ligules violacées ou purpurines, étalées, une fois plus longues que les fleurs tubuleuses jaunes. Fleurs femelles tubuleuses internes nombreuses.


   Erigeron alpinus L. fait partie d'un groupe d'espèces proches réparties entre la Cantabrie, le Groenland, l'Himalaya et les montagnes d'Asie Centrale. Elle est présente depuis le nord de l'Espagne jusqu'au Caucase.

  • n° 1121 du catalogue de L. Laurent (Erigeron alpinum L.).
  • Indigène. Juin-août. Hémicryptophyte. Orophyte sud européen.
  • Première observation connue : 1845, Simon-Jude Honnorat (Saint-Paul).
  • De 1800 à 2850 m : étages montagnard supérieur à alpin. Héliophile, cryophile, mésophile à mésoxérophile, indifférent au pH, saxicline. Cette vergerette est associée aux milieux rocailleux de haute montagne (pelouses à seslérie, rochers, éboulis frais).
  • Assez commun - 243 observations retenues/248 - 30/198 communes - 65/341 mailles. Elle est globalement répartie dans les secteurs méso- et intra-alpin. Les données extérieures à ces zones sont douteuses. Ubaye, Haut-Verdon, Bassin du Sasse, Bassin de Seyne.

   Certaines données anciennes sont peut-être à rapporter à des espèces voisines (E. glabratus, E. neglectus…) un temps considérées comme des sous-espèces de E. alpinus, si les observateurs ne précisaient pas cette sous-espèce. Si le "tri" est impossible à faire, ces éventuelles données ne sont pas de nature à modifier significativement la carte de répartition par maille.

Floraison :

JFMAMJJASOND

juin-août
Écologie :

Altitudes :

3000 m
2000 m
1000 m
0 m
Photos de la plante (7 photos disponibles)
1) Survolez une photo pour afficher les informations de prise de vue…
2) Cliquez sur les photos pour les agrandir…
 
Cartographie (Maillage INPN 5x5km)
Assez commun - 65/341 mailles.
20 Cité avant et après 1991
32 Cité après 1991 seulement
13 Cité avant 1992 seulement
4 À confirmer/infirmer
  Erroné
Rédaction de la fiche : Christian BOUCHER
Référentiel taxinomique : TaxRef v15
Mise en ligne de la fiche le : 01/02/2021
Modification ou ajout de photo(s) le : 10/05/2022