Recherche rapide (aide ?)

Navigation (aide ?)

Les 4 résultats...

Scirpe jonc
Scirpoides J.Scheuchzer ex Ség., 1754

Scirpe jonc
Scirpoides holoschoenus (L.) Soják, 1972

Scirpe du Midi
Scirpoides holoschoenus subsp. australis (L.) Soják, 1972

Scirpe jonc
Scirpoides holoschoenus (L.) Soják subsp. holoschoenus

Mentions légales

Les données mises en forme dans cet Atlas en ligne (carte, textes, graphiques...) ne peuvent être utilisées ou reproduites sans l'accord explicite d'INFLORALHP.

Les photos et illustrations de cet Atlas en ligne sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Sauf indication contraire, elles peuvent être utilisées suivant les conditions de la licence Creative Common CC-CY-NC-SA (citation de l'auteur - pas d'utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions).



Diplotaxis des murs

Diplotaxis muralis (L.) DC., 1821

Brassicaceae
(†Crucifères)
Description

   d'après la Flore de Coste
• Plante annuelle ou bisannuelle, un peu hérissée, verte. Tiges de 20-40 cm, herbacées, grêles, ascendantes, presque nues.
• Feuilles la plupart radicales, pétiolées, sinuées-dentées ou pennatifides.
• Fleurs jaunes, assez grandes, odorantes. Sépales dressés. Pétales 1 fois plus longs que le calice, arrondis, brusquement contractés en onglet. Style linéaire, non contracté à la base.
• Pédicelles 1 fois plus longs que le calice, égalant le tiers de la silique. Siliques redressées sur les pédicelles étalés.
   Il se distingue de D. tenuifolia (L.) DC. par la longueur de ses pétales (6-8 mm vs. 8-14 mm) et de D. viminea (L.) DC. par le pédoncule floral deux fois plus long que le calice (vs. égal au calice) et des pétales ≥ 5x3 mm (vs. 4x2 mm).

  • n° 108 du catalogue de L. Laurent (Diplotaxis muralis DC.).
  • Indigène. (février)mai-septembre(novembre). Thérophyte, parfois hémicryptophyte. Méditerranéen et atlantique.
  • Première observation connue : Connu de L. Gérard (1761) et S.-J. Honnorat (Catalogue : 1832).
  • Méso- et supraméditerranéen de 250 à 950 m. Héliophile, thermophile, xérophile à mésoxérophile, indifférent à la nature du substrat, gravicole. Lits caillouteux des rivières, talus routiers et cultures, friches.
  • Peu commun - 34 observations - 29/198 communes - 28/341 mailles. Cette roquette est disséminée dans le sud-ouest du département. Plateau de Valensole, Luberon oriental, Pays de Digne, Bas-Verdon, Jabron, Pays de Banon, Adret de Lure.

   Ce diplotaxis à fleurs jaunes a pour ancêtres D. tenuifolia (L.) DC. et D. viminea (L.) DC., ce qui peut expliquer sa morphologie intermédiaire entre ses "parents".

Floraison :

JFMAMJJASOND

(février)mai-septembre(novembre)
Écologie :

Altitudes :

3000 m
2000 m
1000 m
0 m
Photos de la plante (5 photos disponibles)
1) Survolez une photo pour afficher les informations de prise de vue…
2) Cliquez sur les photos pour les agrandir…
 
Cartographie (Maillage INPN 5x5km)
Peu commun - 28/341 mailles.
  Cité avant et après 1991
24 Cité après 1991 seulement
4 Cité avant 1992 seulement
  À confirmer/infirmer
  Erroné
Rédaction de la fiche : Christophe BONNET
Référentiel taxinomique : TaxRef v15
Mise en ligne de la fiche le : 01/02/2021
Modification ou ajout de photo(s) le : 10/05/2022