Recherche rapide (aide ?)

Navigation (aide ?)

Les 15 premiers résultats... sur 18 !!!

Géranium
Geranium L., 1753

Géranium argenté
Geranium argenteum L., 1756

Géranium des colombes
Geranium columbinum L., 1753

Géranium à feuilles découpées
Geranium dissectum L., 1755

Géranium luisant
Geranium lucidum L., 1753

Géranium à feuilles molles
Geranium molle L., 1753

Géranium à tige noueuse
Geranium nodosum L., 1753

Géranium brun
Geranium phaeum L., 1753

Géranium des prés
Geranium pratense L., 1753

Géranium pourpre
Geranium purpureum Vill., 1786

Géranium à tiges grêles
Geranium pusillum L., 1759

Géranium des Pyrénées
Geranium pyrenaicum Burm.f., 1759

Géranium des Pyrénées
Geranium pyrenaicum Burm.f. subsp. pyrenaicum

Géranium des ruisseaux
Geranium rivulare Vill., 1779

Géranium de Robert
Geranium robertianum L., 1753

Mentions légales

Les données mises en forme dans cet Atlas en ligne (carte, textes, graphiques...) ne peuvent être utilisées ou reproduites sans l'accord explicite d'INFLORALHP.

Les photos et illustrations de cet Atlas en ligne sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Sauf indication contraire, elles peuvent être utilisées suivant les conditions de la licence Creative Common CC-CY-NC-SA (citation de l'auteur - pas d'utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions).



Vergerolle

Erigeron canadensis L., 1753

Conyza canadensis (L.) Cronquist, 1943

Asteraceae
(†Composées)
Description

   Flore de Coste
• Plante herbacée de 30 à 80 cm, à tige dressée, très rameuse, pubescente-hispide, d’un vert cendré, très feuillée. Rameaux latéraux ne dépassant pas la tige centrale.
• Feuilles pubescentes, étroitement lancéolées ou presque linéaires, aiguës, à bords entiers ou obscurément dentés.
• Capitules très petits, très nombreux, disposés en petites grappes sur les rameaux formant une panicule fournie et allongée. Involucre presque glabre, à bractées linéaires, scarieuses sur les bords.
• Fleurs du centre tubuleuses, jaunes, celles de la circonférence à ligule courte, peu saillante, d’un blanc sale.

  • Exogène néophyte. Juillet-novembre. Thérophyte, hémicryptophyte. Américain (nord).
  • Première observation connue : 1934, L. Laurent (La Condamine-Châtelard : herbier Boudeille).
  • De la basse Durance à 1200 m : étages mésoméditerranéen à montagnard inférieur. Héliophile, mésothermophile, mésoxérophile à mésophile, gravicole ou argilicole, nitratophile. Ripisylves et leurs ourlets, haies, friches fraîches, friches nitratées et/ou piétinées.
  • Commun - 590 observations - 117/198 communes - 140/341 mailles. La vergerette du Canada est présente dans tous les lieux anthropisés de plaine, plus rare en montagne et absente des étages subalpin et alpin. Tous les districts.

   Introduite en France au XVIIe siècle, cette vergerette est maintenant naturalisée dans tout le territoire.

Floraison :

JFMAMJJASOND

juillet-novembre
Écologie :

Altitudes :

3000 m
2000 m
1000 m
0 m
Photos de la plante (5 photos disponibles)
1) Survolez une photo pour afficher les informations de prise de vue…
2) Cliquez sur les photos pour les agrandir…
 
Cartographie (Maillage INPN 5x5km)
Commun - 140/341 mailles.
4 Cité avant et après 1991
135 Cité après 1991 seulement
1 Cité avant 1992 seulement
  À confirmer/infirmer
  Erroné
Rédaction de la fiche : Christian BOUCHER
Référentiel taxinomique : TaxRef v15
Mise en ligne de la fiche le : 01/02/2021
Modification ou ajout de photo(s) le : 10/05/2022