Recherche rapide (aide ?)

Mentions légales

Les données mises en forme dans cet Atlas en ligne (carte, textes, graphiques...) ne peuvent être utilisées ou reproduites sans l'accord explicite d'INFLORALHP.

Les photos et illustrations de cet Atlas en ligne sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Sauf indication contraire, elles peuvent être utilisées suivant les conditions de la licence Creative Common CC-CY-NC-SA (citation de l'auteur - pas d'utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions).



Centaurée pectinée, Centaurée en peigne

Centaurea pectinata L., 1763

Asteraceae
(† Composées)
Description

   d'après la Flore de Coste
• Plante de 10 à 50 cm, à souche épaisse, ligneuse, d’un vert grisâtre, un peu rude, ascendante à rameaux étalés, rarement simple, et souche épaisse, ligneuse.
• Feuilles pubescentes ou un peu laineuses, les inférieures pétiolées, lyrées-pennatifides, les suivantes ovales-lancéolées, embrassantes et auriculées, pennatifides ou dentées.
• Involucre ovoïde-subglobuleux, médiocre. Appendices des bractées d’un brun fauve ou noirâtre, complètement réfléchis, linéaires, subulés, très longs, bordés de cils plumeux atteignant 3-4 mm de longueur. Fleurs roses toutes conformes.
• Akènes couronnés de cils paléiformes.


   C'est une espèce à grande plasticité morphologique. Les deux sous-espèces parfois reconnues (subsp. acutifolia et subsp. supina) ne sont pas retenues par TaxRef.

  • Indigène. Juin-septembre. Hémicryptophyte. Euryméditerranéen (nord-ouest).
  • Première citation connue : 1955, Maurice Breistroffer (Vachères).
  • De 500 à 1100 m : étages méso- et supraméditerranéen. Héliophile ou mésosciaphile, thermophile, mésoxérophile, acidicline, saxicline ou psammocline. Chênaies sessiles, pinèdes, landes à callune.
  • Assez rare - 34 observations retenues/55 - 9/198 communes - 12/341 mailles. Cette centaurée semble bien implantée dans la partie gréseuse de l'ouest du département. En revanche, ses autres citations nécessitent confirmation, il peut y avoir des confusions avec des espèces semblables (C. aspera L. ou C. jordaniana Godr. & Gren.). Pays de Banon, Luberon oriental, Jabron.

   L’absence de cette centaurée dans le catalogue de L. Laurent est étonnante d’autant qu’elle est connue dans le Vaucluse, la Drôme et les Hautes-Alpes.

Floraison :

JFMAMJJASOND

juin-septembre
Écologie :

Altitudes :

3000 m
2000 m
1000 m
0 m
Photos de la plante ( 1  photo disponible)
1) Survolez une photo pour afficher les informations de prise de vue…
2) Cliquez sur les photos pour les agrandir…
 
Cartographie Centaurea pectinata
Assez rare - 9/198 communes
 Cité après 1999
 Cité avant 2000 seulement
 À confirmer/infirmer
 Erroné
Rédaction de la fiche : Christian BOUCHER
Référentiel taxinomique : TaxRef v17
Mise en ligne de la fiche le : 01/02/2021
Modification ou ajout de photo(s) le : 11/03/2024