Recherche rapide (aide ?)

Mentions légales

Les données mises en forme dans cet Atlas en ligne (carte, textes, graphiques...) ne peuvent être utilisées ou reproduites sans l'accord explicite d'INFLORALHP.

Les photos et illustrations de cet Atlas en ligne sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Sauf indication contraire, elles peuvent être utilisées suivant les conditions de la licence Creative Common CC-CY-NC-SA (citation de l'auteur - pas d'utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions).



Centaurée à panicule

Centaurea paniculata L., 1753

Asteraceae
(†Composées)
Description

   Flore de Coste
• Plante herbacée de 30 à 70 cm, à rameaux divergents, d’un vert grisâtre ou blanchâtre, ou cotonneuse ainsi que les feuilles.
• Feuilles pennati- ou bipennatipartites, à segments linéaires ou oblongs.
• Capitules solitaires, quelquefois agrégés en longue panicule. Involucre petit, large de 5 à 6 mm, franchement ovoïde-oblong, rétréci à la base, à folioles faiblement nervées. Appendice fauve, petit, à pointe terminale égalant les cils. Fleurs purpurines, les extérieures rayonnantes.
• Akènes longs de 2 mm environ.


   Quatre sous-espèces sont retenues par TaxRefRéférentiel nomenclatural et taxonomique du Muséum national d'histoire naturelle. https://inpn.mnhn.fr/accueil/donnees-referentiels dont trois sont citées dans le département(leucophaea, paniculata et polycephala).
   Seules les deux premières y sont avérées.
   La sous-espèce polycephala (Jord.) Nyman reste à confirmer et nous la considérons actuellement absente du département.

  • n° 932 du catalogue de L. Laurent.
  • Indigène. Juin-septembre. Hémicryptophyte. Européen (sud-ouest).
  • Première observation connue : Simon-Jude Honnorat (1830-40, Saint-André-les-Alpes).
  • Large amplitude du mésoméditerranéen au sommet du montagnard 250-1800 m. Héliophile, thermophile à mésothermophile, mésoxérophile, calcicline, saxicline. Pelouses et friches, talus et lisières.
  • Très commun - 1996 observations retenues/2005 - 187/198 communes - 270/341 mailles. Cette espèce très commune ne se raréfie qu'avec l'altitude. Les quelques données au-dessus de 1800 m sont douteuses.

   d’après Flora Gallica
1. Appendice des bractées involucrales médianes à épine terminale généralement > 1,5 mm de long, nettement récurvée : subsp. polycephala.
1'. Appendice des bractées involucrales médianes à épine terminale ≤ 1,5 mm de long, ± apprimée. Voir 2.
2. Involucres majoritairement ≤ 7 mm de diamètre (+ 0,5-1,5 mm après aplatissement). Bractées involucrales médianes à appendice souvent clair : subsp. paniculata.
2'. Involucres majoritairement ≥ 7 mm de diamètre (+ 1-2 mm après aplatissement). Bractées involucrales médianes à appendice souvent brun soutenu : subsp. leucophaea.

Floraison :

JFMAMJJASOND

juin-septembre
Écologie :

Altitudes :

3000 m
2000 m
1000 m
0 m
Taxinomie (Liens entre une espèce et ses sous-espèces)
Photos de la plante (3 photos disponibles)
1) Survolez une photo pour afficher les informations de prise de vue…
2) Cliquez sur les photos pour les agrandir…
 
Cartographie (Maillage INPN 5x5km)
Très commun - 270/341 mailles.
64 Cité avant et après 1991
201 Cité après 1991 seulement
5 Cité avant 1992 seulement
1 À confirmer/infirmer
  Erroné
Rédaction de la fiche : Christian BOUCHER
Référentiel taxinomique : TaxRef v15
Mise en ligne de la fiche le : 01/02/2021
Modification ou ajout de photo(s) le : 10/05/2022