Recherche rapide (aide ?)

Navigation (aide ?)

Les 12 résultats...

Séséli faux peucédan
Gasparrinia peucedanoides (M.Bieb.) Thell., 1926

Séséli
Seseli L., 1753

Séséli à feuilles de carvi
Seseli annuum L., 1753

Séséli à feuilles de carvi
Seseli annuum subsp. carvifolium (Vill.) P.Fourn., 1937

Séséli de Provence
Seseli galloprovinciale Reduron, 1993

Séséli élevé
Seseli longifolium L., 1759

Séséli élevé
Seseli longifolium L. subsp. longifolium

Séséli des montagnes
Seseli montanum L., 1753

Séséli des montagnes
Seseli montanum L. subsp. montanum

Séséli nain
Seseli montanum subsp. nanum (Dufour) O.Bolòs & Vigo, 1974

Séséli
Seseli peucedanifolium Mérat, 1812

Séséli tortueux
Seseli tortuosum L., 1753

Mentions légales

Les données mises en forme dans cet Atlas en ligne (carte, textes, graphiques...) ne peuvent être utilisées ou reproduites sans l'accord explicite d'INFLORALHP.

Les photos et illustrations de cet Atlas en ligne sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Sauf indication contraire, elles peuvent être utilisées suivant les conditions de la licence Creative Common CC-CY-NC-SA (citation de l'auteur - pas d'utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions).



Centaurée noircissante

Centaurea nigrescens Willd., 1803

C. jacea subsp. nigrescens (Willd.) Čelak., 1871

Asteraceae
(†Composées)
Description

   d'après la Flore de Coste
• Plante vivace de 30-70 cm, dressée, glabre ou un peu pubescente, rameuse.
• Feuilles un peu rudes, dentées ou sinuées, oblongues-lancéolées ou ovales-lancéolées.
• Capitules médiocres, solitaires ou groupes par 2-3. Involucre globuleux à folioles espacées et inégalement imbriquées, les moyennes et les intérieures restant à découvert et dépassant longuement les appendices inférieurs. Ceux-ci petits, triangulaires noirâtres, lâchement appliqués, bordés de cils plus longs que leur largeur. Fleurs purpurines non rayonnantes.
• Akènes sans aigrette.


   Seule la sous-espèce transalpina (Schleich. ex DC.) Nyman est présente dans le département. Dans la perception actuelle de l'espèce, le type serait endémique de la région pannonique.

  • Indigène. Juillet-septembre. Hémicryptophyte. Européen.
  • Première citation connue : 2002, Michèle Évin (Les Thuiles) mais cette observation est peu crédible. Elle n'est avérée qu'en 2004 (Luc Garraud, Le Fugeret).
  • De 700 à 1000 m : étage supraméditerranéen. Mésosciaphile, mésothermophile, mésophile, acidocline. Châtaigneraies, ripisylves, ourlets forestiers, prairies ombragées.
  • Rare - 19 observations retenues/27 - 8/198 communes - 9/341 mailles. Les seules données certaines se situent dans le quart sud-est du département. Celles du nord sont probablement des erreurs un autre taxon du difficile groupe de C. jacea s.l.
Floraison :

JFMAMJJASOND

juillet-septembre
Écologie :

Altitudes :

3000 m
2000 m
1000 m
0 m
Taxinomie (Liens entre une espèce et ses sous-espèces)
Photos de la plante (1 photo disponible)
1) Survolez une photo pour afficher les informations de prise de vue…
2) Cliquez sur les photos pour les agrandir…
 
Cartographie (Maillage INPN 5x5km)
Rédaction de la fiche : Christian BOUCHER
Référentiel taxinomique : TaxRef v16
Mise en ligne de la fiche le : 01/02/2021
Modification ou ajout de photo(s) le : 29/12/2022