Recherche rapide (aide ?)

Navigation (aide ?)

Les 7 résultats...

Berce
Heracleum L., 1753

Berce du Jura
Heracleum alpinum L., 1753

Berce du Caucase
Heracleum mantegazzianum Sommier & Levier, 1895

Berce naine
Heracleum pumilum Vill., 1779

Patte d'ours
Heracleum sphondylium L., 1753

Berce élégante
Heracleum sphondylium subsp. elegans (Crantz) Schübl. & G.Martens, 1834

Grande Berce
Heracleum sphondylium L. subsp. sphondylium

Mentions légales

Les données mises en forme dans cet Atlas en ligne (carte, textes, graphiques...) ne peuvent être utilisées ou reproduites sans l'accord explicite d'INFLORALHP.

Les photos et illustrations de cet Atlas en ligne sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Sauf indication contraire, elles peuvent être utilisées suivant les conditions de la licence Creative Common CC-CY-NC-SA (citation de l'auteur - pas d'utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions).



Carvi

Carum carvi L., 1753

Bunium carvi (L.) M.Bieb., 1808

Apiaceae
(†Ombellifères)
Description

   d'après Ombellifères de France, J.-P. Reduron
• Plante élancée, glabre, atteignant 0,3-0,6 m, rarement 0,9-1,5 m. Racine charnue en fuseau, odorante. Tige creuse, anguleuse, feuillée, ramifiée-divariquée.
• Feuilles de contour triangulaire-allongé, 2-3-divisées-pennées en derniers segments linéaires, parfois lancéolés-linéaires. Gaines des feuilles supérieures presque toujours pourvues à leur base (au point d’insertion) de segments foliaires surnuméraires finement divisés.
• Ombelles formées de 5-16 rayons très inégaux, plus ou moins redressés après la floraison. Involucre et involucelle absents ou réduits [1-4 bracté(ol)e(s)].
• Sépales non développés. Pétales blancs, rosés ou rouges, parfois blanc-verdâtre, cordiformes à échancrure courte, subégaux (les circonférentiels à peine plus grands). Anthères jaune-vert, vert olive (type !), parfois rougeâtres puis brunâtres, pollen jaune clair. Stylopode blanc-verdâtre festonné à la marge. Styles repliés-entrecroisés au début.
• Fruit ovoïde- ou ellipsoïde-allongé, 3-4(6) mm, très aromatique, lisse, parcouru de côtes étroites, bien nettes, un peu proéminentes. Styles réfléchis, dépassant légèrement le stylopode. 1 vitta par vallécule, 2 commissurales.
   Espèce facile à identifier à l’aide des segments foliaires surnuméraires à la base de la gaine (seule ombellifère française à présenter ce caractère). Ce critère est à rechercher sur toute la partie aérienne de la plante car il arrive que certaines feuilles ne le présentent pas.

  • n° 797 du catalogue de L. Laurent.
  • Indigène. Juin-août. Hémicryptophyte. Paléotempéré.
  • Première observation connue : Simon-Jude Honnorat (Annot, 1845).
  • Du montagnard à la base de l'alpin (1000-2400 m). Héliophile à mésosciaphile, mésothermophile à mésocryophile, mésophile, neutrocline, calcicole à silicicline. Il se trouve dans les prairies et pelouses de montagnes en situation primaire et subspontané au abords de ses zones de culture.
  • Commun - 554 observations - 69/198 communes - 119/341 mailles. En situation primaire, il est commun dans les massifs du nord et de l’est du département et disséminé et plus ou fugace en en situation secondaire en plaine. Les données à l'ouest de la Durance sont remarquables. Il ne manque guère que de quelques districts du sud-ouest.
Floraison :

JFMAMJJASOND

juin-août
Écologie :

Altitudes :

3000 m
2000 m
1000 m
0 m
Photos de la plante (6 photos disponibles)
1) Survolez une photo pour afficher les informations de prise de vue…
2) Cliquez sur les photos pour les agrandir…
 
Cartographie (Maillage INPN 5x5km)
Commun - 119/341 mailles.
22 Cité avant et après 1991
92 Cité après 1991 seulement
5 Cité avant 1992 seulement
  À confirmer/infirmer
  Erroné
Rédaction de la fiche : Christophe BONNET
Référentiel taxinomique : TaxRef v15
Mise en ligne de la fiche le : 01/02/2021
Modification ou ajout de photo(s) le : 10/05/2022