Recherche rapide (aide ?)

Navigation (aide ?)

Les 2 résultats...

Soude
Soda (Dumort.) Fourr., 1869

Soude commune
Soda inermis Fourr., 1869

Mentions légales

Les données mises en forme dans cet Atlas en ligne (carte, textes, graphiques...) ne peuvent être utilisées ou reproduites sans l'accord explicite d'INFLORALHP.

Les photos et illustrations de cet Atlas en ligne sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Sauf indication contraire, elles peuvent être utilisées suivant les conditions de la licence Creative Common CC-CY-NC-SA (citation de l'auteur - pas d'utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions).



Buplèvre arbustif

Bupleurum fruticosum L., 1753

Apiaceae
(†Ombellifères)
Description

   d'après Ombellifères de France, J.-P. Reduron
• Arbuste ligneux, très feuillé, de (0,6)0,8-3 m. Tiges de l'année terminées par une ombelle unique.
• Feuilles très courtement pétiolées, ovales, mucronées, coriaces, glabres, plus glauques au revers, à nervure principale très développée et à marge translucide. Réseau de nervures secondaires développé et bien visible. Odeur forte au froissement.
• Ombelle composée de (3)7-20(25) rayons subégaux, parfois moins. Involucre et involucelle présents, réfléchis puis caducs.
• Pétales jaune d'or. Anthères jaunes. Stylopode jaune.
• Fruit ovoïde, 4-8 mm, noirâtre, à côtes très saillantes. 1 vitta par vallécule, 2 commissurales. Styles plus courts que le stylopode ou l'égalant.
   En France, l'espèce est facile à identifier, en tant que seul buplèvre ligneux en milieu naturel. Pour la détermination des exemplaires cultivés ou sans localité, il est nécessaire de distinguer B. fruticosum de B. gibraltarium. Cette dernière espèce se caractérise par ses feuilles plus allongées, amplexicaules à la base, à nervures secondaires n'atteignant pas le bord de la feuille, et ses bractées persistantes..

  • n° 783 du catalogue de L. Laurent.
  • Exogène subspontané. Avril-août. Phanérophyte. Sténoméditerranéen.
  • Première observation connue : Nisius Roux (Gréoux-les-Bains, 1890).
  • Mésoméditerranéen en dessous de 650 m. Héliophile à mésosciaphile, thermophile, xérophile, calcicole à silicicline. Matorrals mésoméditerranéens, chênaie verte claire.
  • Rare - 16 observations retenues/17 - 9/198 communes - 10/341 mailles. Observé dans la partie sud-ouest la plus méditerranéenne du département, il n'est subspontané que dans les stations les plus thermophiles, planté ailleurs. La donnée, douteuse, du Haut-Verdon n’a jamais été confirmée. Secteur sud-ouest : Adret de Lure, Luberon oriental, Pays de Manosque, Bas-Verdon.
Floraison :

JFMAMJJASOND

avril-août
Écologie :

Altitudes :

3000 m
2000 m
1000 m
0 m
Photos de la plante (5 photos disponibles)
1) Survolez une photo pour afficher les informations de prise de vue…
2) Cliquez sur les photos pour les agrandir…
 
Cartographie (Maillage INPN 5x5km)
Rédaction de la fiche : Christophe BONNET
Référentiel taxinomique : TaxRef v15
Mise en ligne de la fiche le : 01/02/2021
Modification ou ajout de photo(s) le : 07/09/2022