Recherche rapide (aide ?)

Navigation (aide ?)

Les 7 résultats...

Berce
Heracleum L., 1753

Berce du Jura
Heracleum alpinum L., 1753

Berce du Caucase
Heracleum mantegazzianum Sommier & Levier, 1895

Berce naine
Heracleum pumilum Vill., 1779

Patte d'ours
Heracleum sphondylium L., 1753

Berce élégante
Heracleum sphondylium subsp. elegans (Crantz) Schübl. & G.Martens, 1834

Grande Berce
Heracleum sphondylium L. subsp. sphondylium

Mentions légales

Les données mises en forme dans cet Atlas en ligne (carte, textes, graphiques...) ne peuvent être utilisées ou reproduites sans l'accord explicite d'INFLORALHP.

Les photos et illustrations de cet Atlas en ligne sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Sauf indication contraire, elles peuvent être utilisées suivant les conditions de la licence Creative Common CC-CY-NC-SA (citation de l'auteur - pas d'utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions).



Bifora testiculé

Bifora testiculata (L.) Spreng., 1820

Apiaceae
(†Ombellifères)

Plante patrimoniale

Description

   d'après Ombellifères de France, J.-P. Reduron
• Plante glabre, atteignant 20-40(60) cm, produisant une odeur fétide. Tige parcourue d'angles ailés-translucides [typodème] ou anguleuse.
• Feuilles luisantes à la face inférieure, 1-3-divisées-pennées en derniers segments et lobes linéaires, les basales plus longuement pétiolées et formées de segments plus larges, cunéiformes, lobés. Lobes terminés par un mucron blanc, triangulaire-allongé, non effilé [type !].
• Ombelles à (1 [type !]) 2-3(5) rayons. Involucre et involucelle absents ou peu développés [1-3 bractée(s)].
• Fleurs blanches, peu voyantes. Sépales non développés. Pétales minuscules (± 1 mm), subégaux, lancéolés, faiblement échancrés. Anthères pourpres (type !), pollen jaune clair. Stylopode assez plat, non débordant. Styles très courts (± 0,2 mm) et le restant.
• Fruit inodore, didyme, plus large que haut (2-3,5 x 4-7 mm), mamelonné au sommet, à paroi chagrinée-verruqueuse. Vittae indistinctes à maturité.

  • n° 745 du catalogue de L. Laurent (Bifora testiculata DC.).
  • Indigène. Avril-mai(juin). Thérophyte. Sténoméditerranéen.
  • Première observation connue : Élisée Reverchon (Aubignosc, 1900).
  • Mésoméditerranéen entre 350 et 850 m. Héliophile, thermophile, xérophile, calcicole. Cultures de céréales d’hiver.
  • Assez rare - 38 observations - 22/198 communes - 22/341 mailles. Centré sur l’extrême sud-ouest de Pierrevert à Simiane-la-Rotonde, il devient plus rare et disséminé jusqu’au Buëch, au pied des Monges et les basses vallées du Verdon et de la Bléone. En forte régression au niveau national, comme la plupart des messicoles, le bifora testiculé semble se maintenir dans notre département. Luberon oriental, Bassin du Sasse, Pays de Banon, Pays de Manosque, Buëch-Val de Durance, Bas-Verdon, Jabron, Plateau de Valensole.
  • Liste rouge nationale : en danger. Plan national messicoles : situation précaire. Enjeu de préservation PACA : fort.

   Il a disparu des 3/4 des départements où il était connu en 1970 ce qui lui confère une forte valeur patrimoniale dans ceux, comme les Alpes-de-Haute-Provence, où il se rencontre encore.

Floraison :

JFMAMJJASOND

avril-mai(juin)
Écologie :

Altitudes :

3000 m
2000 m
1000 m
0 m
Photos de la plante (10 photos disponibles)
1) Survolez une photo pour afficher les informations de prise de vue…
2) Cliquez sur les photos pour les agrandir…
 
Cartographie (Maillage INPN 5x5km)
Assez rare - 22/341 mailles.
2 Cité avant et après 1991
19 Cité après 1991 seulement
1 Cité avant 1992 seulement
  À confirmer/infirmer
  Erroné
Rédaction de la fiche : Christophe BONNET
Référentiel taxinomique : TaxRef v15
Mise en ligne de la fiche le : 01/02/2021
Modification ou ajout de photo(s) le : 10/05/2022