Recherche rapide (aide ?)

Mentions légales

Les données mises en forme dans cet Atlas en ligne (carte, textes, graphiques...) ne peuvent être utilisées ou reproduites sans l'accord explicite d'INFLORALHP.

Les photos et illustrations de cet Atlas en ligne sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Sauf indication contraire, elles peuvent être utilisées suivant les conditions de la licence Creative Common CC-CY-NC-SA (citation de l'auteur - pas d'utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions).



Petite astrance

Astrantia minor L., 1753

Apiaceae
(†Ombellifères)
Description

   d'après Ombellifères de France, J.-P. Reduron
• Plante grêle, glabre, de petite taille [10-30 (40) cm]. Tige ascendante ou dressée, souvent ramifiée à mi-hauteur.
• Feuilles basales longuement pétiolées, plus claires à la face inférieure, divisées-digitées en (5)7(9) segments plus ou moins étroitement obovales-lancéolés, cunéiformes, parfois sublinéaires, incisés-dentés, à dents très marquées, aristées. 1-2 feuille(s) caulinaire(s) à segments linéaires, les supérieures (inflorescentielles) réduites.
• Ombelles petites (diamètre 1-2 cm), longuement pédonculées, la principale généralement distincte. Involucre de (8)10-14(18) feuilles involucrales blanches ou pourprées, 6-8(15) mm, plus courtes, égalant ou dépassant peu les fleurs, libres à la base, étroitement lancéolées, acuminées, entières, rarement trifides au sommet, trinervées et faiblement veinées en réseau. Sépales ovales, subobtus à obtus, assez brusquement mucronés, plus courts ou égalant les pétales. Pétales obovales-cunéiformes, échancrés. Anthères blanches puis brunes. Styles allongés, nettement saillants, divergents à la fin.
• Fruit ovoïde ou ellipsoïde, plus ou moins tronqué aux extrémités, (1,5)3-4(5) mm, blanchâtre devenant pourpré, couvert d'écailles subaiguës ou subobtuses.
   Espèce facile à reconnaître à ses ombelles petites, ses feuilles profondément découpées et fortement dentées.

  • n° 731 du catalogue de L. Laurent.
  • Indigène. Juin-août. Hémicryptophyte. Orophyte sud-ouest européen.
  • Première observation connue : Jean-Joseph Lannes (Uvernet Fours, 1870).
  • Du montagnard au sommet du subalpin (1400-2600 m). Héliophile à mésosciaphile, mésocryophile, mésophile, acidiphile, silicicole. En situation primaire dans les vires et pelouses plus ou moins rocailleuses : rhodoraies, myrtillaies.
  • Assez rare - 118 observations - 13/198 communes - 22/341 mailles. La petite astrante est bien présente de l’entrée de l’Ubaye au Massif de l’Estrop et au Haut-Verdon, plus rare dans l'Ubaye. Haut-Verdon, Bassin de Seyne, Ubaye.
Floraison :

JFMAMJJASOND

juin-août
Écologie :

Altitudes :

3000 m
2000 m
1000 m
0 m
Photos de la plante (2 photos disponibles)
1) Survolez une photo pour afficher les informations de prise de vue…
2) Cliquez sur les photos pour les agrandir…
 
Cartographie (Maillage INPN 5x5km)
Assez rare - 22/341 mailles.
5 Cité avant et après 1991
11 Cité après 1991 seulement
6 Cité avant 1992 seulement
  À confirmer/infirmer
  Erroné
Rédaction de la fiche : Christophe BONNET
Référentiel taxinomique : TaxRef v15
Mise en ligne de la fiche le : 01/02/2021
Modification ou ajout de photo(s) le : 10/05/2022