Recherche rapide (aide ?)

Mentions légales

Les données mises en forme dans cet Atlas en ligne (carte, textes, graphiques...) ne peuvent être utilisées ou reproduites sans l'accord explicite d'INFLORALHP.

Les photos et illustrations de cet Atlas en ligne sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Sauf indication contraire, elles peuvent être utilisées suivant les conditions de la licence Creative Common CC-CY-NC-SA (citation de l'auteur - pas d'utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions).



Doradille de Pétrarque

Asplenium petrarchae (Guérin) DC., 1815

A. glandulosum Loisel., 1810

Aspleniaceae

Plante patrimoniale

Description

   Flore de Coste
• Fougère vivace, toute pubescente-glanduleuse, à souche courte.
• Frondes ("feuilles") fragiles, de 3-10 cm, à pétiole court, d'un brun noir luisant. Rachis brun jusqu'à la moitié ou aux 2/3 de sa longueur et vert au sommet. Limbe lancéolé, un peu rétréci à la base, pennatiséqué. Segments peu nombreux, courts, ayant au plus 7-8 mm de long et de large, ovales-arrondis, obtusément lobés crénelés ou pennatifides, tronqués ou un peu en cœur à la base, les supérieurs confluents.
• Sores linéaires, à la fin confluents.


   Deux sous-espèces sont distinguées selon la ploïdie. Les données des Alpes-de-Haute-Provence sont à rapporter à la sous-espèce type, tétraploïde. La sous-espèce bivalens, diploïde, n'est connue qu'en Espagne.

  • n° 2303 du catalogue de L. Laurent.
  • Indigène. Mai-juillet (fructification). Hémicryptophyte. Sténoméditerranéen (ouest).
  • Première observation connue : 1946, Maurice Breistroffer (Saint-Vincent-sur-Jabron).
  • Méso- et supraméditerranéen de 300 à 1000 m. La donnée de Castellane à 1600 m est très douteuse comme le souligne le hiatus dans le diagramme altitudinal. Mésosciaphile à sciaphile, thermophile, mésoxérophile, calcicole, rupicole. Fentes et anfractuosités ombragées des parois et rochers bien ensoleillés.
  • Assez rare - 76 observations retenues/77 - 16/198 communes - 18/341 mailles. Cette doradille est bien présente, mais rarement abondante, dans le Verdon jusqu’à Castellane. Trois stations excentrées sont confirmées dans les rochers de Volx et Villeneuve (plusieurs observateurs), à Digne-les-Bains (L. Michel, S. Della Casa) et Saint-Vincent-sur-Jabron (plusieurs observateurs). La station de Castellane apparaît douteuse pour son altitude, 1600 m. Bas-Verdon, Pays de Manosque, Jabron, Moyen-Verdon, Pays de Digne.
  • Protection régionale PACA pour le 04.

   Cet asplénium est, dans les Alpes-de-Haute-Provence, en limite nord de son aire qui ne dépasse pas la Drôme et les Hautes-Alpes.
   Sa valeur patrimoniale est liée à sa rareté et à sa protection régionale.

Floraison :

JFMAMJJASOND

mai-juillet (fructification)
Écologie :

Altitudes :

3000 m
2000 m
1000 m
0 m
Taxinomie (Liens entre une espèce et ses sous-espèces)
• Asplenium petrarchae (Guérin) DC., 1815
  ↳ Asplenium petrarchae (Guérin) DC. subsp. petrarchae
Photos de la plante (5 photos disponibles)
1) Survolez une photo pour afficher les informations de prise de vue…
2) Cliquez sur les photos pour les agrandir…
 
Cartographie (Maillage INPN 5x5km)
Rédaction de la fiche : Christophe BONNET
Référentiel taxinomique : TaxRef v15
Mise en ligne de la fiche le : 01/02/2021
Modification ou ajout de photo(s) le : 10/05/2022