Recherche rapide (aide ?)

Navigation (aide ?)

Les 15 premiers résultats... sur 27 !!!

Doradille
Asplenium L., 1753

Doradille noire
Asplenium adiantum-nigrum L., 1753

Doradille de Breyne
Asplenium x alternifolium Wulfen, 1781

Cétérac officinal
Asplenium ceterach L., 1753

Cétérac officinal
Asplenium ceterach L. subsp. ceterach

Doradille de Haller
Asplenium fontanum (L.) Bernh., 1799

Doradille de Haller
Asplenium fontanum (L.) Bernh. subsp. fontanum

Asplénie de Heli
Asplenium x helii Lusina, 1943

Doradille du Verdon
Asplenium jahandiezii (Litard.) Rouy, 1913

Doradille des ânes
Asplenium onopteris L., 1753

Doradille de Pétrarque
Asplenium petrarchae (Guérin) DC., 1815

Doradille de Pétrarque
Asplenium petrarchae (Guérin) DC. subsp. petrarchae

Rue des murailles
Asplenium ruta-muraria L., 1753

Doradille de la dolomie
Asplenium ruta-muraria subsp. dolomiticum Lovis & Reichst., 1964

Rue des murailles
Asplenium ruta-muraria L. subsp. ruta-muraria

Mentions légales

Les données mises en forme dans cet Atlas en ligne (carte, textes, graphiques...) ne peuvent être utilisées ou reproduites sans l'accord explicite d'INFLORALHP.

Les photos et illustrations de cet Atlas en ligne sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Sauf indication contraire, elles peuvent être utilisées suivant les conditions de la licence Creative Common CC-CY-NC-SA (citation de l'auteur - pas d'utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions).



Ammi élevé

Ammi majus L., 1753

Apiaceae
(†Ombellifères)

Plante patrimoniale

Description

   d'après Ombellifères de France, J.-P. Reduron
L'espèce est aisée à identifier par la présence d'un involucre divisé, le fruit non pourvu d'aiguillons comme pour les Daucus, et l’absence de soudure des rayons à leur base qui caractérise Visnaga daucoides. On notera également que l'ombelle n'est pas contractée à maturité.
• Plante glabre, souvent d'un vert un peu glauque, atteignant (0,1) 0,3-1 m. Tige ronde, pleine, striée, ramifiée.
• Feuillage présentant habituellement un net gradient foliaire. Feuilles basales 1-3-divisées-pennées en derniers segments ovales ou lancéolés, les supérieures en derniers segments nettement plus étroits linéaires-lancéolés à linéaires (ou plus rarement feuilles toutes identiques à derniers segments cunéiformes ou linéaires). Derniers segments dentés en scie, à dents terminées en un mucron cartilagineux, blanc, acéré et saillant.
• Ombelles blanches, rarement rosés, de diamètre 7-10 cm environ pour les premières produites, formées en général de nombreux rayons (10) 20-40 (60), inégaux, grêles, restant étalés à maturité. Involucre à bractées découpées en 3-5 divisions linéaires ou filiformes. Involucelle à bractéoles linéaires-lancéolées, marginées de blanc à la base et terminées en apex filiforme allongé.
• Sépales non développés. Pétales légèrement inégaux, glabres (finement papilleux), les circonférentiels obovales, longs de 1 mm environ, à échancrure profonde et étroite, pourvus d'un lobe médian réfléchi. Jeunes anthères blanc-rosé, pollen translucide. Stylopode blanc (et le restant), non débordant, lobé à la marge.
• Fruit ellipsoïde, 1,5-2.7 mm, glabre, légèrement comprimé latéralement, à côtes étroites et aiguës. 1 vittae par vallécule, 2 commissurales plus larges que les valléculaires. Styles rabattus sur le fruit à maturité et dépassant le stylopode.
Les styles allongés et recourbés sur le fruit le distinguent de ceux de Sison amomum et de S. segetum qui possèdent des styles courts.

  • n° 799 du catalogue de L. Laurent.
  • Exogène adventice. Juin-septembre. Thérophyte. Euryméditerranéen.
  • Première observation connue : Laurent Michel (2010, Montfort).
  • Au sommet du mésoméditerranéen vers 500 m pour sa seule station. Héliophile, mésothermophile, mésoxérophile. Friche.
  • Exceptionnel - 1 observation - 1/198 communes - 1/341 mailles. La seule station pointée a disparu, la friche ayant fait place à un parc photovoltaïque. Taxon méditerranéen en limite extrême de son aire, il ne peut se rencontrer chez nous que comme adventice plus ou moins fugace. Luberon oriental.
  • Enjeu de préservation PACA : fort.

   Même si sa présence apparaît inconstante, l'évaluation de son enjeu de préservation, fort, par les conservatoires botaniques lui confère un statut patrimonial.

Floraison :

JFMAMJJASOND

juin-septembre
Écologie :

Altitudes :

3000 m
2000 m
1000 m
0 m
Photos de la plante (3 photos disponibles)
1) Survolez une photo pour afficher les informations de prise de vue…
2) Cliquez sur les photos pour les agrandir…
 
Cartographie (Maillage INPN 5x5km)
Exceptionnel - 1/341 mailles.
  Cité avant et après 1991
1 Cité après 1991 seulement
  Cité avant 1992 seulement
  À confirmer/infirmer
  Erroné
Rédaction de la fiche : Christophe BONNET
Référentiel taxinomique : TaxRef v15
Mise en ligne de la fiche le : 01/02/2021
Modification ou ajout de photo(s) le : 10/05/2022