Recherche rapide (aide ?)

Navigation (aide ?)

Les 2 résultats...

Petit muguet
Maianthemum F.H.Wigg., 1780

Petit Muguet
Maianthemum bifolium (L.) F.W.Schmidt, 1794

Mentions légales

Les données mises en forme dans cet Atlas en ligne (carte, textes, graphiques...) ne peuvent être utilisées ou reproduites sans l'accord explicite d'INFLORALHP.

Les photos et illustrations de cet Atlas en ligne sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Sauf indication contraire, elles peuvent être utilisées suivant les conditions de la licence Creative Common CC-CY-NC-SA (citation de l'auteur - pas d'utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions).



Herbe à éternuer

Achillea ptarmica L., 1753

Asteraceae
(†Composées)

Plante patrimoniale

Description

   Flore de Coste
• Plante vivace à racine rampante.
• Tige de 30-60 cm, dressée, raide, rameuse supérieurement, striée, glabre ou pubescente dans le haut.
• Feuilles raides, glabres ou presque glabres, non ponctuées, sessiles, très allongées, linéaires-lancéolées, régulièrement atténuées de la base au sommet, aiguës, très finement dentées en scie, à dents très rapprochées, mucronées, cartilagineuses.
• Capitules larges de ± 15 mm de diamètre, longuement pédicellés en corymbe lâche. Involucres hémisphériques, velus, à écailles pourvues d’une marge bleuâtre. Fleurs blanches, à ligules égalant au moins la longueur de l’involucre.


   TaxRefRéférentiel nomenclatural et taxonomique du Muséum national d'histoire naturelle. https://inpn.mnhn.fr/accueil/donnees-referentiels admet deux sous-espèces mais seul le type est plausible dans le département (la sous-espèce pyrenaica (Sibth ex Godr) Heimerl est un taxon uniquement présent, en France, des Pyrénées aux Cévennes).
   À ce jour seules les données d'Ubraye sont confirmées. Les autres peu crédibles voire pas crédibles du tout…

  • n° 1199 du catalogue de L. Laurent.
  • Indigène ? Juin-septembre. Hémicryptophyte. Européen et asiatique (Caucase).
  • Première citation connue : 1782, Michel Darluc (Saint-Étienne-les-Orgues).
  • 1230 m dans le supraméditerranéen pour la seule donnée plausible. Héliophile, mésothermophile, mésophile à mésohygrophile, acidicline, nitrocline. Zones humides, prairies hygromorphes.
  • Très rare - 4 observations retenues/13 - 2/198 communes - 2/341 mailles. Ubraye (Pays d’Entrevaux), dans une zone humide pour la seule donnée crédible.
  • Liste rouge PACA : vulnérable. Enjeu de préservation PACA : fort.

   Cette achillée n'est pas méditerranéenne, mise à part son aire pyrénéenne, elle est en limite d'aire au niveau de Lyon/Turin. Les observations éparses dans le sud-est français (dont celle de Ubraye) correspondent sans doute à des populations adventices.
   C'est une plante patrimoniale pour sa protection régionale et sa rareté dans notre département.

Floraison :

JFMAMJJASOND

juin-septembre
Écologie :

Altitudes :

3000 m
2000 m
1000 m
0 m
Taxinomie (Liens entre une espèce et ses sous-espèces)
• Achillea ptarmica L., 1753
  ↳ Achillea ptarmica L. subsp. ptarmica
Photos de la plante (4 photos disponibles)
1) Survolez une photo pour afficher les informations de prise de vue…
2) Cliquez sur les photos pour les agrandir…
 
Cartographie (Maillage INPN 5x5km)
Rédaction de la fiche : Christian BOUCHER
Référentiel taxinomique : TaxRef v16
Mise en ligne de la fiche le : 01/02/2021
Modification ou ajout de photo(s) le : 13/01/2023