Recherche rapide (aide ?)

Navigation (aide ?)

Les 3 résultats...

Polystic
Polystichum Roth, 1799

Polystic à aiguillons
Polystichum aculeatum (L.) Roth, 1799

Polystic en forme de lance
Polystichum lonchitis (L.) Roth, 1799

Mentions légales

Les données mises en forme dans cet Atlas en ligne (carte, textes, graphiques...) ne peuvent être utilisées ou reproduites sans l'accord explicite d'INFLORALHP.

Les photos et illustrations de cet Atlas en ligne sont la propriété exclusive de leurs auteurs. Sauf indication contraire, elles peuvent être utilisées suivant les conditions de la licence Creative Common CC-CY-NC-SA (citation de l'auteur - pas d'utilisation commerciale - partage dans les mêmes conditions).



Achillée distante

Achillea distans Waldst. & Kit. ex Willd., 1803

A. dentifera DC., 1815

Asteraceae
(†Composées)
Description

   d'après la Flore de Coste
• Plante vivace herbacée de 20-80 cm, ± pubescente, vert vif à vert cendré.
• Tige, sillonnée dans la longueur, un peu velue, parfois laineuse, rameuse vers le haut.
• Feuilles des rejets stériles à limbe moins de 4 fois plus long que large. Feuilles caulinaires, sessiles. les plus grandes dépassant normalement 8 mm de large (souvent 10-12 mm), à contour oblong-linéaire ou linéaire, bipennatiséquées à segments très nombreux. Rachis portant des segments bien individualisés entre les segments primaires.
• Capitules petits, en corymbe compact. Involucre ovoïde, poilu, à bractées bordées d’une marge pâle, brunâtre ou presque noire. Fleurs rose clair, souvent purpurines.
• Achaine blanc, comme coupé à son sommet, un peu comprimé.


   C'est une espèce du groupe d'A. millefolium s.l. avec A. millefolium s.s., A. collina et A. roseoalba.
   Trois sous-espèces y sont reconnues, toutes les trois citées dans le département. Mais la perception de cette espèce (et donc de ses sous-espèces et de leur répartition) est encore assez variable suivant les "écoles". Si la présence de la subsp. tanacetifolia est avérée, celle du type semble très improbable, celle de la subsp. stricta reste à confirmer.

  • Indigène. Juin-août. Hémicryptophyte. Européen (sud) et sibérien (sud).
  • Première observation connue : Jean-Charles Villaret (1995, Saint-Paul).
  • De 1600 à 2200 m : étage montagnard essentiellement. Héliophile à mésosciaphile, cryophile, mésohygrophile, calcicline, humicole. Mégaphorbiaies, prairies grasses, éboulis frais à gros blocs.
  • Peu commun - 111 observations - 14/198 communes - 30/341 mailles. Taxon intra- et secondairement méso-alpin. Ubaye, Haut-Verdon, Bassin de Seyne.

   Flora Gallica
1. Feuilles inférieures à segments primaires pennatifides, à segments secondaires dentés. Hémiligules normalement rose vif : subsp. tanacetifolia.
1'. Feuilles inférieures à segments primaires pennatipartites, à segments secondaires pennatilobés à pennatifides. Hémiligules souvent blanches : subsp. distans.
1''. Feuilles inférieures à segments primaires pennatisequés, à segments secondaires pennatilobés à pennatipartites. Hémiligules souvent blanches : subsp. stricta.

Floraison :

JFMAMJJASOND

juin-août
Écologie :

Altitudes :

3000 m
2000 m
1000 m
0 m
Taxinomie (Liens entre une espèce et ses sous-espèces)
Photos de la plante (1 photo disponible)
1) Survolez une photo pour afficher les informations de prise de vue…
2) Cliquez sur les photos pour les agrandir…
 
Cartographie (Maillage INPN 5x5km)
Peu commun - 30/341 mailles.
4 Cité avant et après 1991
15 Cité après 1991 seulement
11 Cité avant 1992 seulement
  À confirmer/infirmer
  Erroné
Rédaction de la fiche : Christian BOUCHER
Référentiel taxinomique : TaxRef v15
Mise en ligne de la fiche le : 01/02/2021
Modification ou ajout de photo(s) le : 10/05/2022